Revivez l’hommage national à Charles Aznavour

Après les larmes est venu le temps des adieux pour les fans de Charles Aznavour, monument de la chanson française qui a bercé des générations pendant une carrière longue de 70 ans et a eu droit ce vendredi, à Paris, à un hommage national ouvert au public.

Plus de 2.000 personnes étaient attendues ce vendredi matin pour cette cérémonie officielle, solennelle et très encadrée, comme cela fut le cas pour Simone Veil et Jean d'Ormesson. Retrouvez ici l'intégralité de notre live.

11h25

Les personnalités commencent à quitter la cour des Invalides après cet hommage national.

11h12

Le cercueil quitte lentement la cour des Invalides, tandis que la plus célèbre et appréciée chanson de l'artiste, «Emmenez-moi», est reprise en chœur.

10h58

«Son absence sera un vide immense», a affirmé Emmanuel Macron à propos du chanteur défunt. «Charles Aznavour est devenu naturellement, unanimement un des visages de la France», a-t-il ajouté. «Au fil des années, cette présence, cette voix, cette intonation reconnaissable entre toutes s'est installée dans nos vies, quelle que soit notre condition, quel que soit notre âge», a souligné le président. Dans un discours à la fois solennel et lyrique, Emmanuel Macron a rappelé que Charles Aznavour, né Shahnourh Varinag Aznavourian à Paris en 1924 de parents arméniens, était devenu aussi «Français par la langue».

«C'est par là qu'Aznavour devint ainsi français et même disait-il parisien, ancrant par les mots son imaginaire dans une identité qui n'était pas celle de ses parents, prenant pied dans la longue tradition des conteurs, des poètes», a déclaré le président. Enfant de la diaspora arménienne, le chanteur "savait, dans sa chair, que la France véritable est celle qui accueillie, qui ne se racornit pas dans la peur obsidionale mais continue de vivre dans l'hospitalité», a souligné le président. «Ses chansons furent pour des millions de personnes un baume, un remède, un réconfort», a-t-il encore dit.

10h43

Après l'interprétation d'une valse arménienne, Emmanuel Macron s'avance à son tour au pupitre pour prononcer un éloge funèbre.

10h30

Le Premier ministre Nikol Pachinian s'exprime à la tribune d'hommage dans la cour des Invalides, face aux personnalités et à la famille. «Son nom durant près de huit décennies a dessiné un sourire sur des millions de visages, a accéléré ou ralenti la respiration de dizaines de millions de gens, a fait briller les yeux de centaines de millions de personnes», a-t-il déclaré.

10h22

Le cercueil entre dans la cour des Invalides, porté par dix membres de la Garde républicaine, au son de Die Yaman, une œuvre musicale traditionnelle jouée au duduk, un instrument à vent arménien.

10h10

Le Premier ministre arménien Nikol Pachinian est aux côtés d'Emmanuel Macron. La garde républicaine a joué la Marseillaise ainsi que l'hymne arménien.

capture_decran_2018-10-05_a_10.15.22_0_0.png

10H01 

Michel Drucker, Carla Bruni, Nicolas Sarkozy ou encore Eddy Mitchell et Laurent Gerra : les personnalités arrivent à la cérémonie d'hommage à Charles Aznavour.

Aznavour, géant de la chanson française [Paul DEFOSSEUX / AFP]
Aznavour, géant de la chanson française [Paul DEFOSSEUX / AFP]

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles