Une première année couronnée de succès pour Paris La Défense Arena

Paris La Défense Arena [© PATRICK KOVARIK / AFP]

Avec 25 grands événements ainsi qu’une soixantaine de séminaires et conventions, organisés en douze mois d’existence, la U Arena de Nanterre (92) – devenue Paris La Défense Arena – signe une première année couronnée de succès.

Une première bougie soufflée. «Depuis l’inauguration [il y a un an jour pour jour le 16 octobre, ndlr], on a accueilli plus de 500.000 spectateurs, avec une moyenne de 20.000 personnes pour les matchs de rugby du Racing», se félicite Damien Rajot, le DG de Paris La Défense Arena. Contre une moyenne de 7.000 spectateurs à l'ancien stade Yves du Manoir, à Colombes (92).

Jusqu’alors volontairement réduite de moitié selon son directeur, la programmation de cette salle de concert, transformable en un clin d'oeil en terrain de sport, sera désormais utilisée à son potentiel maximum.

Le modèle économique de l’enceinte a en effet été imaginé «avec l’objectif d’un million de spectateurs par an, avec 40 à 45 grands événements, voire plus». Multifonctionnelle, la Paris La Défense Arena peut s’adapter à tout type d’événements, en passant de 15.000 à 40.000 places assi­ses.

«L’enceinte est une vraie Formule 1, capable de créer de nouveaux concetps avec d’importants outils technologi­ques», décrit son directeur, qui souligne que tout l’intérêt de la salle réside justement dans sa capacité à créer de vrais «shows» son et lumière à l’américaine.

Avec le changement de nom et le partenariat de naming avec La Défense, Damien Rajot espère attirer des organisateurs étrangers. Fin novembre, l'ex-Beatles Paul McCartney et la célèbre chanteuse Pink seront ainsi à l’affiche, tout comme Mylène Farmer, très prisée en dehors des frontières françaises, qui restera en résidence pour huit concerts en juin prochain.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles