Le négationniste français Robert Faurisson est mort à l'âge de 89 ans

Robert Faurisson avait été condamné à plusieurs reprises pour contestation de crime contre l'humanité. [MICHEL GANGNE / AFP]

Le négationniste Robert Faurisson est mort d'une crise cardiaque, hier, à Vichy (Allier), à l'âge de 89 ans.

«Robert Faurisson revenait d'Angleterre quand il s'est écroulé dans son couloir dans sa maison de Vichy», a déclaré à l'AFP Mme Yvonne Schleiter, sa soeur. Son éditeur Akribeia a également confirmé à l'AFP le décès de l'universitaire.

L'homme, ancien maître de conférences à l'université Lyon II, avait été condamné à plusieurs reprises pour contestation de crime contre l'humanité, après avoir publié des thèses contestant le génocide des juifs.

Robert Faurisson, qui contestait notamment l'existence des chambres à gaz, avait été le premier justiciable français à être condamné en vertu de la loi Gayssot de 1990, visant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe. Cette loi confère à ceux qui persistent à contester l'existence de la Shoah et des chambres à gaz «la double qualité de délinquant et de menteur».

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles