Après les gilets jaunes, les foulards rouges : qui sont-ils ?

«Je ne suis pas gilets jaunes». Sous un mot d'ordre clair, des citoyens du Vaucluse ont lancé sur Facebook une page pour s'opposer au mouvement des gilets jaunes et aux blocages. Leur signe de ralliement : un foulard rouge.

Lancé le 26 novembre dernier, le groupe totalise près de 2.000 membres.

L'objectif de ces habitants du Vaucluse est de rassembler «les citoyens qui sont pénalisés tous les jours par les méthodes des gilets jaunes», explique l'un de ses créateurs, John Christophe Werner.

«Le mouvement citoyen 'foulards rouges' fera lui-même respecter l'Etat de droit, sans violence, mais avec détermination», expliquent-ils sur leur page.

« Si les foulards rouges se coordonnent, cela peut parfaitement être faisable de débloquer des ronds-points, à condition d'intervenir au bon moment. N'essayez bien évidemment pas de le faire seul. Toujours sans violence, et si vous sentez que les gilets jaunes pourraient devenir violents, vous repartez, ou restez en retrait, appelez les forces de l'ordre, et reprenez votre intervention en leur présence après leur avoir expliqué ce que vous voulez faire », expliquent l'un des administrateurs de la page.

Toutefois, ils mettent en garde à ne « pas monter le peuple français les uns contre les autres. Soyons intelligents dans les paroles et les actes» .

capture_decran_2018-11-30_a_16.59.21.png

Les membres de ce groupe ont prévu de déposer un foulard rouge sur le tableau de bord de leur véhicule en signe de mécontentement. 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles