Ce qu'il faut savoir sur Mehdi Nemmouche, l'auteur présumé de la tuerie de Bruxelles

Mehdi Nemmouche est suspecté d'être à l'origine de la tuerie du Musée juif de Bruxelles perpétré le 24 mai 2014.[STR / AFP]

Le procès de Mehdi Nemmouche, auteur présumé de la tuerie du Musée juif de Bruxelles du 24 mai 2014, s'ouvre ce lundi avec la sélection des douze membres du jury populaire appelé à juger le Roubaisien âgé de 33 ans ainsi que son coaccusé, Nacer Bendrer, 30 ans.  

Le 30 mai 2014, Mehdi Nemmouche a été arrêté à la gare routière Saint-Charles de Marseille dans un bus en provenance de Bruxelles lors d'un contrôle douanier de routine. Il est suspecté d'être l'auteur de la tuerie du Musée juif de Bruxelles, perpétrée une semaine plus tôt qui a fait trois morts et un blessé. 

De quoi est accusé Mehdi Nemmouche ? 

L'homme est accusé d'«assassinat terroriste», pour la tuerue du Muse juif de Bruxelles. Sur les images de l'attaque filmées par les caméras de surveillance, on voit un homme portant une casquette, des lunettes noires et un sac, une mini-caméra accorchée à son blouson, abattre quatre personnes en l'espace de 82 secondes. Les victimes sont deux touristes israéliens de 53 et 54 ans, une bénévole française, Dominique Sabrier, 66 ans, et un jeune Belge, Alexandre Strens. 

Que sait-on de lui ?

Né le 17 avril 1985 à Roubaix, Mehdi Nemmouche est né de père inconnu. Il est placé dès l'âge de trois mois dans une famille d'accueil en raison des graves carences éducatives dont sa mère aurait fait preuve. Il est confié à sa grand-mère à l'âge de 17 ans, selon son ancienne avocate, Me Soulifa Badaoui.

Il obtient son baccalauréat et fait une année de droit, mais plonge dans la petite délinquance.

Mehdi Nemmouche est décrit comme étant un jeune homme «attachant.» «De toute ma clientèle, Mehdi Nemmouche est le dernier dont j'aurais imaginé cela», a affirmé Me Soulifa Badaoui. Selon les dires de son ancienne avocate, le jeune homme cherchait même à reprendre ses études de droit.

De son côté, sa tante le décrit comme «quelqu'un de gentil, intelligent, serviable, poli» mais aussi de «très discret.» L'homme qui n'a plus eu de contact avec sa famille depuis le milieu des années 2000 est passé une seule fois voir ses proches à sa sortie de prison en 2012.

Quels sont ses antécédents judiciaires ?

Mehdi Nemmouche a été condamné à sept reprises par le tribunal pour enfants de Lille pour vol avec violences. Il a été incarcéré cinq fois. Sa première arrestation remonte à 2004 lorsqu'il a été interpellé sans permis de conduire. En 2009, il est condamné pour le braquage d'une supérette commis en 2006.

A partir de quand Medhi Nemmouche s'est-il radicalisé ?

Mehdi Nemmouche se radicalise lors de sa dernière période de détention entre 2007 et 2012. «Il s'était illustré par son prosélytisme extrémiste, fréquentant un groupe de détenus islamistes radicaux et faisant des appels à la prière collective en promenade», a précisé le procureur de Paris, François Molin lors d'une conférence de presse.

Que sait-on de son passage en Syrie ?

Le 4 décembre 2012, Mehdi Nemmouche part en Syrie où il reste un an. Lors de son arrestation, un drap blanc a été retrouvé dans ses affaires mentionnant l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL), une alliance née de plusieurs groupes jihadistes irakiens.

Comment a-t-il été arrêté ?

En quittant la Syrie, Mehdi Nemmouche passe par la Malaisie, Singapour et Bangkok. Il effectue un voyage sur le territoire allemand pour revenir en Europe où il est signalé auprès de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Jusqu'à la tuerie de Bruxelles, l'homme ne laissera aucune trace. Il restera même inconnu pour les autorités belges.

Il a été arrêté le 30 mai 2014 lors d'un contrôle douanier en gare routière de Saint-Charles à Marseille.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles