A son procès, Barbarin assure n'avoir «jamais cherché à cacher» ni à «couvrir ces faits horribles»

Le 7 janvier 2019, l'archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, se présente devant le tribunal de Lyon pour y assister à son procès. Le 7 janvier 2019, l'archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, se présente devant le tribunal de Lyon pour y assister à son procès. [JEFF PACHOUD / AFP]

Jugé ce lundi devant le tribunal correctionnel de Lyon,  avec cinq autres personnes pour non-dénonciation d'agressions sexuelles, le cardinal Philippe Barbarin a assuré qu'il n'avait «jamais cherché à cacher, encore moins à couvrir ces faits horribles».

Depuis que l'affaire a éclaté il y a trois ans, l'archevêque de Lyon avait déjà nié les faits qui lui sont reprochés, en reconnaissant des erreurs et en demandant pardon aux victimes des prêtres pédophiles.

Mais l'homme avait également commis, en 2016 à Lourdes, lors d'une assemblée des évêques, un lapsus polémique en déclarant que «Grâce à Dieu, la majorité des faits» d'abus sexuels étaient «prescrits».

 

 

 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles