«Gilets jaunes» : à quoi s’attendre pour l’Acte IX ?

L’Acte IX du mouvement des «gilets jaunes» se déroule ce samedi 12 janvier. A quelques jours du grand débat national, le mardi 15 janvier, des rassemblements sont prévus partout en France et les autorités s’attendent à une mobilisation plus radicale et violente. 

«Nous pensons que la mobilisation sera plus forte que samedi dernier d’une part et que le comportement au sein des groupes qui seront présents sera marqué par plus de radicalité, plus de tentations de violences », a partagé vendredi sur CNEWS Michel Depuech, préfet de police de Paris.  

En ce qui concerne le dispositif national, «près de 80.000 agents des forces de l’ordre» seront mobilisés, a affirmé en début de semaine le Premier ministre Édouard Philippe, dont «près de 5.000 policiers et gendarmes à Paris samedi» avec 14 véhicules blindés sur roues de la gendarmerie pour «veiller à ce qu’il n’y ait pas de débordement».  

Dans la capitale, un premier point de rassemblement est prévu à La Défense. Nommé «Actes 9 : Paris Nous Revoilà», l’événement compte 3.100 participants et 16.000 intéressées. Impossible pour l’heure de savoir si cette publication est un nouveau leurre, comme le rassemblement prévu à Versailles lors de l’Acte VI.

Certains «gilets jaunes» prévoient de se rendre de nouveau devant le siège de certains médias, ce fut déjà le cas le 29 décembre lors de l’Acte VII, comme BFMTV, Europe 1 ou France Télévisions.

UN GRAND RASSEMBLEMENT À BOURGES ?

Michel Delpuech a également annoncé que les policiers et gendarmes ont reçu des consigne de «contrôles en amont» pour «identifier des personnes qui viennent en portant dans leur sac des armes par destination», mais aussi «les objets de protection qui marquent une volonté offensive» comme les «gants à coques». Autre mesure préventive, limiter la présence sur la voie publique d’engins de chantier pour éviter leur détournement par les manifestants.

Parmi les appels à manifester, une incertitude plane au-dessus de l’appel d'une personne qui se revendique de la communauté gitane. Sur les réseaux sociaux, il a appelé à manifester contre l’arrestation du «boxeur des gilets jaunes», Christophe Dettinger. «Prenez ce garçon si vous voulez une révolution. Vous prenez ce garçon-là, on vous fera une guerre», avait menacé un homme dans un message vidéo.

L’autre gros point de rendez-vous attendu est la ville de Bourges. Le choix s'est porté sur la ville du Cher car elle se trouve à la croisée des grandes villes de France selon les organisateurs. L’événement est soutenu par Priscillia Ludovsky et Maxime Nicolle aussi connu sous le pseudonyme de Fly Rider. Mis en ligne par La France En Colère, l’appel compte pour le moment 2.700 participants et 13.000 personnes intéressées. Là encore, aucune certitude sur le nombre de personnes qui se rendront vraiment sur place. La municipalité se prépare en conséquence et a d’ores et déjà interdit «toute manifestation à l’intérieur du centre-ville».

Dans toute la France, des événements ont été créés notamment pour se rassembler dans les grandes villes comme Bordeaux, Marseille ou Toulouse.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles