La Ciotat : un «gilet jaune» interpellé en possession d'un pistolet chargé

Une vue aérienne de La Ciotat. Une vue aérienne de La Ciotat. [BORIS HORVAT / POOL / AFP]

Une dizaine d'armes à feu ont été trouvées mercredi au domicile d'un «gilet jaune» de La Ciotat (Bouches-du-Rhône) après que celui-ci a été interpellé en possession d'un pistolet automatique chargé, sur un rond-point de la ville, a-t-on appris jeudi de source policière.

Tout est parti d'une banale altercation entre une quinzaine de «gilets jaunes» et des policiers du commissariat de La Ciotat, au rond-point proche de la sortie de l'autoroute A50, a expliqué jeudi la direction départementale de la sûreté publique.

Un des manifestants, d'une cinquantaine d'années, s'est fait contrôler après s'être montré menaçant et insultant. Mais la situation a alors dégénéré: l'homme a frappé un des policiers et s'est fait aussitôt interpeller. «C'est là qu'on se rend compte qu'il porte sur lui un pistolet automatique approvisionné», a-t-on poursuivi de même source.

«Un petit arsenal»

Garde à vue, perquisition à son domicile: les enquêteurs ont alors découvert «un petit arsenal, une dizaine d'armes longues, des fusils et des carabines, et d'armes de poing, des pistolets».

Déjà connu des services de police, pour des faits non précisés, l'homme a vu sa garde à vue prolongée et il devrait être présenté vendredi à un magistrat du parquet.

À suivre aussi

Une femme enceinte de 29 ans est morte samedi dans la forêt de Retz à Villers-Cotterêts (Aisne), victime d'une attaque de chiens. (illustration)
Faits divers Femme enceinte tuée par des chiens dans l'Aisne : «Ma femme a été dévorée», confie son compagnon
Placée en garde à vue, la belle-mère a été déférée mercredi devant un juge d'instruction en vue de sa mise en examen.
Faits divers Un repas par jour, pas de douche... Une femme séquestrée durant cinq ans par sa belle-mère
L'un des policiers est un opérateur de vidéosurveillance d'un commissariat parisien, tandis que le second est un collègue ayant reconnu avoir filmé les images avec son smartphone.
Justice Paris : deux policiers bientôt jugés pour avoir diffusé une vidéo d'un homme empalé sur un poteau

Ailleurs sur le web

Derniers articles