Gilets jaunes : ouverture d’une enquête après un jet de gaz lacrymogène sur un homme en fauteuil roulant

La scène a été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux, ce week-end.[Twitter / @davduf]

Le parquet de Toulouse a ouvert ce lundi deux enquêtes contre de possibles violences policières lors de la manifestation des gilets jaunes, samedi 2 mars. Un homme en fauteuil roulant aurait été victime d'un jet de gaz lacrymogène et une femme aurait été violemment matraquée par des CRS.

Dans les deux cas, la scène a été filmée et largement diffusée sur les réseaux sociaux.

Sur la première vidéo, un gilet jaune en fauteuil roulant reçoit un jet de gaz lacrymogène en plein visage, alors qu'il avance vers des CRS.

Dans la deuxième, une femme ne portant pas de gilet jaune est projetée sur le sol pour y recevoir une salve de coups de matraques des forces de l'ordre autour d'elle.

Devant le «caractère possiblement choquant» de ces deux séquences, le parquet de Toulouse a donc, lundi, pris la décision d'ouvrir deux enquêtes «dont il sera rendu compte dans les plus brefs délais». Néanmoins, le parquet précise qu'un travail de mise en contexte est nécessaire et concernant l'homme en fauteuil roulant, un «travail d'identification du policier est en cours.»

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles