Environ 13.000 repas seraient gaspillés chaque jour à La Défense

Entre 6 et 9 tonnes de nourriture seraient jetées quotidiennement dans les restaurants du quartier d'affaires. [© JEFF PACHOUD / AFP]

Un chiffre révoltant. L'équivalent de près de 13.000 repas serait gaspillé chaque jour dans les restaurants d'entreprise de La Défense, a pointé le premier audit réalisé sur le sujet, publié ce mardi 28 mai.

Celle-ci a été conduit par l'association La Défense des Aliments et cinq entreprises volontaires dans des tours du quartier d'affaires : Allianz, Arpège, Eurest, Mazars et Suez. Dans leurs propres cantines, ces sociétés ont analysé et pesé les quantités servies, jetées et conservées en cuisine.

Résultat : en moyenne, chaque personne gaspille 104 grammes de nourriture. La moitié provient des assiettes non-terminées, et l'autre moitié de la nourriture non-servie puis jetée (pour des raisons d'hygiène notamment). Les aliments les plus concernés sont les entrées, les légumes/féculents et surtout le pain. Les relevés ont en effet indiqué qu'on jette généralement entre le quart et la moitié de son pain.

En extrapolant les résultats, l'audit déduit que les 180.000 salariés des 500 entreprises de La Défense (dont la moitié déjeunerait dans des restaurants d'entreprise) gaspillaient en moyenne 6 à 9 tonnes quotidiennement. Cela représente environ 12.500 à 13.600 repas par jour.

Pour tenter d'améliorer la situation, ces cinq entreprises avaient signé une charte de lutte contre le gaspillage alimentaire en décembre 2018, afin de mettre en place des pratiques vertueuses. Ainsi, après la première vague d'analyses en juillet 2018, une seconde en janvier 2019 a mesuré les effets de ces nouveaux comportements.

Un quart de nourriture jetée en moins

Et ils semblent avoir porté leurs fruits, puisqu'entre les deux campagnes, la quantité de nourriture jetée avait diminué de 23 %. Les sociétés signataires de la charte et l'association La Défense des Aliments vont ainsi publier un guide (qui sera en ligne le mercredi 29 ami) à destination des autres entreprises.

« Cet engagement collectif dans la lutte contre le gaspillage alimentaire est indispensable. Nous faisons aujourd’hui un constat préoccupant et mesurons l’urgence de la situation», souligne Marie-Célie Guillaume, Directrice générale de Paris La Défense. «Cette démarche est unique à l’échelle d’un tel quartier et nous souhaitons la faire résonner au-delà des tours pilotes. Nous entendons aussi être une source d’inspiration».

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles