IDF : la circulation différenciée désormais mise en place à chaque pic de pollution

Alors que les températures pourraient atteindre 40 degrés dans les prochains jours dans la région francilienne, François de Rugy a annoncé lundi 24 juin qu'un «nouveau dispositif» pour les véhicules polluants serait immédiatement effectif, à chaque pic de pollution.

Selon le ministre de la Transition écologique et solidaire, il s'agit surtout de rendre plus simple la mise en place de la circulation différenciée, qui prévoit notamment de limiter la zone de circulation des voitures les plus polluantes, avec un déclenchement «beaucoup plus rapide» et «des mesures plus restrictives».

«La circulation différenciée aujourd'hui n'élimine que quelques véhicules polluants», a-t-il en effet regretté lundi matin sur RMC, assurant avoir travaillé main dans la main avec la préfecture de police de Paris «sur des mesures plus efficaces».

La circulation différenciée enclenchée plus vite

Des mesures qui seront désormais immédiatement mises en place, à chaque fois que les seuils d'alerte à la pollution seront atteints. Concrètement, plus besoin d'attendre la décision de la préfecture de police de Paris pour déclencher la circulation différenciée.

Par ailleurs, seuls les véhicules munis de leur vignette Crit'air 0 à 2 pourront circuler lors de ces pics de pollution, contre 0 à 3 aujourd'hui («Crit'air 0» pour les voitures dites «propres» jusqu'à «Crit'air 5» pour les voitures diesel les plus polluantes).

Pas de pic de pollution prévu avant jeudi

Et si pour l'instant, l'association de surveillance de la qualité de l'air francilienne Airparif ne prévoit pas de pic de pollution pour lundi et mardi, il n'était pas exclu qu'il soit atteint jeudi, si la présence d'ozone dans l'air continuait d'augmenter.

«Pour l'instant, le premier seuil d'alerte, qui est un seuil de recommandation et d'information n'est pas encore atteint», a ainsi fait savoir Charlotte Songeur, ingénieur Airparif.

Or, pour que le seuil d'alerte soit déclenché, il faut que ce premier seuil de recommandation et d'information soit reconduit deux jours d'affilée. Auquel cas, c'est la notion de «persistance» qui peut déclencher l'alerte.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles