Tout savoir sur le Suffren, le nouveau sous-marin nucléaire français

Le premier sous-marin d’attaque à propulsion nucléaire sera inauguré vendredi à Cherbourg par Emmanuel Macron lors d’une cérémonie ou sera également présente Florence Parly, ministre des Armées. Présentation du vaisseau nouvelle génération.

Il sera le premier d'une série de six, dans le cadre du programme «Barracuda», et devrait servir dans la marine durant les 40 prochaines années. 

Description

Baptisé en référence à Pierre André de Suffren, le plus connu des marins français, le sous-marin mesure 99 mètres de long, 8,8 mètres de diamètre, pèse 5.300 tonnes et pourra atteindre 350 mètres de profondeur, selon Le Parisien.  

capture_decran_2019-07-08_a_12.21.19_5d23193cd72b4.png

Mise à disposition et effectif

Après une série de tests en mer, le Suffren devrait être mis à la disposition de la marine à l’été ou fin 2020. Trois autres navires (le Duguay-Trouin, le Tourville et le De-Grasse) seront livrés d’ici à 2025 et seront rejoints par deux derniers (le Casabianca et le Rubis) d’ici à 2029.

Pour quelles missions ?

D’après le média francilien, cette nouvelle génération de sous-marins sera plus furtive que les appareils nucléaires lanceurs d’engins. Elle aura pour mission l’escorte d’unités précieuses, comme le porte-avions Charles-de-Gaulle, ou encore la quête de renseignements et la détection et le pistage d'appareils ennemis.

La portée pour l’envoi de missiles est d'environ 1.000 km. Le navire est également équipé d’un «hangar de pont» accessible depuis un sas qui permettra aux forces spéciales de rallier un propulseur sous-marin.

capture_decran_2019-07-08_a_12.14.21_5d23186ba110b.png

Quel coût ?

Premier exemplaire d’une série de six submersibles conçus dans le programme Barracuda, le Suffren fait partie d’une nouvelle génération de sous-marins d’attaque conçus par Naval Group. Le coût total serait de 9,1 milliards d’euros, au lieu des 7,9 milliards prévus initialement.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles