Patrick Bruel accusé d'harcèlement sexuel et d'exhibitionnisme : deux nouveaux témoignages apportent des détails très crus

Le chanteur Patrick Bruel est à nouveau accusé d'exhibition et harcèlement et sexuels. Le chanteur Patrick Bruel est à nouveau accusé d'harcèlement sexuel et d'exhibitionnisme.[AFP]

L’enquête préliminaire pour harcèlement sexuel et d'exhibitionnisme, ouverte contre le chanteur Patrick Bruel suite au premier témoignage d’une masseuse, prend une nouvelle tournure. Deux nouvelles femmes ont dénoncé à la justice des faits bien plus graves que ceux déjà reprochés au chanteur de 60 ans.

D’après les informations du Parisien, une ex-masseuse d’un hôtel de Cannes rapporte qu’en 2008, Patrick Bruel aurait refusé de se vêtir d’un sous-vêtement jetable lors d’une séance de massage, pratique pourtant habituelle pour ce genre d'activité. Première à lancer l’alerte en août dernier, l’esthéticienne de l’hôtel Radisson de Porticcio avait déjà indiqué que la star avait agi de la même façon avec elle.

Mais le nouveau récit livré aux enquêteurs apporte lui des détails sordides. Selon l’accusatrice, la star lui aurait réclamé une caresse sexuelle «avec les mains». Face à l’insistance du sexagénaire, la jeune femme aurait affiché son refus. A l’époque des faits, elle n’a néanmoins pas souhaité porter plainte, craignant de perdre son job.

L’autre témoignage émane d’une nouvelle victime présumée ayant travaillé dans un hôtel de Saint-Barthélémy. En 2011, une scène identique que celles précédemment décrites (le chanteur fait des pieds et des mains pour rester nu pendant un massage), aurait d’abord eu lieu. Avant que Patrick Bruel ne dérape une nouvelle fois, selon le récit de la jeune femme. D’après elle, il lui aurait demandé une fellation puis «collé son sexe en érection en lui maintenant les mains», selon le Parisien. Choquée, la masseuse aurait mis un terme au soin.

Le quotidien rapporte que ces deux nouvelles affaires devraient être prescrites mais pourraient bien aider les enquêteurs dans leurs investigations faisant suite au premier signalement dénonçant des faits survenus en août dernier, dont le chanteur fait l’objet.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles