Un guide à destination des médecins pour détecter les victimes de violences conjugales

112 féminicides ont déjà eu lieu cette année en France. 112 féminicides ont déjà eu lieu cette année en France. [JACQUES DEMARTHON / AFP]

Afin de mieux répérer les femmes victimes de violences conjugales, la Haute autorité de Santé (HAS) a publié, mercredi 2 octobre, deux guides destinés aux professionnels de santé. Ils doivent les aider à aborder systématiquement la question des violences conjugales en consultation.

«Comment vous sentez-vous à la maison ?», «comment votre conjoint se comporte-t-il avec vous ?», «en cas de dispute, comment cela se passe ?» : telles sont les questions que la HAS recommande de poser à toutes les femmes pour détecter les victimes, qui n'en parlent pas toujours spontanément. 

Les guides rappellent également aux professionnels de santé les mesures de protection à mettre en place lorsqu'une victime de violence est identifiée. Ils peuvent, par exemple, établir un dossier médical pouvant être utile à une éventuelle procédure judiciaire ou, en accord avec la victime, faire un signalement au Procureur de la République.

La HAS estime que les médecins, qui sont les premiers destinataires des guides, sont en première ligne pour repérer les femmes victimes de violences conjugales mais qu'ils ne sont pas assez formés à détecter ces situations.

Pas moins de 112 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l'année en France, selon le décompte fait par l'association Nous Toutes

Ces recommandations sortent ce mercredi alors que, dans le même temps, les Républicains présentent leur proposition de loi à l'Assemblée nationale pour lutter contre les violences faites aux femmes. Le texte devrait être soutenu par LREM.

À suivre aussi

Santé La rougeole a fait 70 morts aux Samoa
Le nombre de lits disponibles au Royaume-Uni a fortement diminué.
Santé En Angleterre, 5550 personnes sont mortes en attendant un lit d'hôpital ces trois dernières années
Les jeunes sont nombreux à ne pas faire attention au temps passé devant les écrans.
Santé Les Français font plus attention mais ont du mal à décrocher des écrans

Ailleurs sur le web

Derniers articles