Tout savoir sur Gaspard Gantzer, l'ex dir com de François Hollande, candidat à la mairie de Paris

A 40 ans, ce Parisien pure souche quitte le monde de l'entreprise pour se (re)lancer dans la politique. A 40 ans, ce Parisien pure souche quitte le monde de l'entreprise pour se (re)lancer dans la politique. [© JOEL SAGET / AFP]

A tout juste 40 ans, Gaspard Gantzer est plus connu pour son passé de conseiller communication de François Hollande que pour son engagement politique à Paris. Pourtant, c'est bien dans cette ville qu'il va tenter en mars prochain de détrôner la maire sortante, Anne Hidalgo.

Fils de médecins né à Paris, Gaspard Gantzer grandit dans le 15e arrondissement (où il est d'ailleurs candidat comme tête de liste), élève du lycée Louis Armand, avant d'intégrer Sciences Po puis l'ENA, dans la même promotion que l'actuel président de la République, Emmanuel Macron.

Adhérent du Parti socialiste, il commence à fréquenter les couloirs de la mairie de Paris dès 2008, comme directeur de cabinet de Christophe Girard, adjoint à la culture, puis comme conseiller com, à partir de 2010 et comme porte-parole de Bertrand Delanoë, pour quelques mois jusqu'à janvier 2013.

A cette date, il devient le conseiller en com de Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères, et ce, jusqu'en avril 2014. Il est finalement nommé le 23 avril 2014 «conseiller chargé des relations avec la presse, chef du pôle communication, à la présidence de la République» auprès de François Hollande.

Un retour à la politique

Haut fonctionnaire devenu chef d'entreprise, Gaspard Gantzer «croyait avoir tourné la page de la vie politique». Mais «c'était sans compter sur Paris, la ville où il est né, qui s'est rappelée puis imposée à lui», peut-on lire sur la présentation de son livre «Nous autres Parisiens», paru chez Fayard le 4 septembre 2019.

En octobre 2018, il lance donc le mouvement «Parisiennes, Parisiens», qu'il présente comme «un espace public de débat à Paris et dans sa métropole», et annonce moins de six mois plus tard sa candidature à la mairie de Paris.

Depuis, celui qui se décrit uniquement comme «Parisien» sur son compte Twitter est déjà parti en campagne, très présent sur le terrain mais aussi chez les Parisiens, lors de «réunions d'appartement».

QUELS SOUTIENS AVEC LUI ?

«Je ne me pose pas la question de savoir si mes propositions sont de gauche ou de droite», explique Gaspard Gantzer, qui se présente comme candidat sans étiquette, mais qui assure être avant tout «attaché à la solidarité, à l'écologie et au bien-être des gens vivent ou qui viennent à Paris».

A ses côtés, il a déjà nommé Isabelle Saporta, journaliste-chroniqueuse et femme de Yannick Jadot, comme premier adjoint. Celle qui ne le quitte plus assure «aimer la liberté» de son candidat qui n'appartient justement à aucun parti.

«Un tandem», un «vrai binôme» s'est alors créé selon les termes de Gaspard Gantzer, qui porte la question environnementale chère à Isabelle Saporta au coeur de son projet et qui s'est même positionné en faveur de la suppression du boulevard périphérique.

Récemment, il a même tendu la main à Cédric Villani, le candidat déçu de LREM qui a finalement décidé de faire cavalier seul, pour que ce dernier le rejoigne dans sa campagne. Et pas l'inverse.

«Je ne me suis pas lancé dans cette conquête difficile de Paris pour être le second de qui que ce soit, mais pour rassembler sur des idées et une façon de faire de la politique», avait-il assuré au Parisien à ce sujet.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles