Un an de mobilisation des gilets jaunes : à quoi faut-il s'attendre ce week-end ?

Les gilets jaunes s'apprêtent à souffler la première bougie, ce samedi. Le mouvement social né le 17 novembre 2018 pour protester initialement contre la hausse des taxes de carburants et l'augmentation du prix de l'essence va-t-il remobiliser à l'occasion de cet anniversaire et relancer un mouvement à l'agonie ?

Les autorités s'attendent en tout cas au retour dans les rues de milliers de manifestants arborant le gilet fluo, à commencer par les Champs-Elysées, et alors que la préfecture de Paris interdit tout rassemblement sur la plus belle avenue du monde.

Des militants violents et d'extrêmes gauches devraient également intégrer les cortèges.

3 manifestations déclarées à Paris

A Paris, trois manifestations ont été déclarées entre Porte de Champerret et Austerlitz, le Sacré cœur et la place de la Bastille, et de la place d’Italie à la place Frantz Liszt.

Des périmètres interdits par la préfecture à Paris

La préfecture de police a interdit ce vendredi tout rassemblement de personnes se revendiquant du mouvement gilets jaunes sur les secteurs suivants : «champs-Elysées, avenue de la Grande Armée, Assemblée nationale, Hôtel Matignon, Trocadéro et tour Eiffel, sénat, gare Saint Lazare et «grands magasins», cathédrale Notre-Dame de Paris, bois de Boulogne et de Vincennes». 

Il y a quelques jours, un parcours de manifestation proposé par Priscillia Ludosky, un des leaders du mouvement, le militant associatif Faouzi Lellouche et l’avocat David Libeskind, avait déjà été retoqué par la préfecture, avant qu'elle ne choisissse d'élargir son périmètre d'interdiction à d'autres zones de la capitale. 

Un retour sur les champs-Elysées ?

Malgré l'interdiction préfectorale, ce sont les Champs-Elysées que les manifestants visent ce samedi.

Un événement facebook baptisé «Acte 53 Gilets Jaunes l’anniversaire sur les Champs-Élysée» appelle ainsi à la mobilisation sur la luxueuse avenue.

5.400 internautes ont répondu qu'ils participeraient et plus de 7.000 personnes se sont dit «intéressées» par l'événement de ce samedi 16 novembre. 

Le rendez-vous est fixé à partir de 10 du matin. «Nous ferons une opération barrage filtrant sur le rond-point de l'Étoile comme l'année dernière, opération qui s'était parfaitement déroulée....!», écrit l'organisateur de l'événement, Thierry Paul Valette, une des figures du mouvement des gilets jaunes. 

Sur la page Facebook, l'organisateur du rassemblement indique avoir envoyé un recours pour casser l'interdiction de rassemblement au Champs-Elysées. «Une requête en RÉFÉRÉ-LIBERTÉ vient d'être déposée par Thierry Paul Valette ce matin au tribunal administratif de Paris 75004», peut-on lire sur l'événement du réseau social. 

Une «opération escargot» sur le péripherique ? 

Mais ce n'est pas le seul événement non autorisé qui pourrait avoir lieu à Paris, ou plutôt aux portes de Paris en l'occurrence. Un appel à mobilisation a été lancé pour bloquer le boulevard périphérique. L'opération escargot devrait commencer à partir de 10h du matin.

C'est encore un autre visage connu du mouvement, Eric Drouet qui a appelé à cette opération dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. Il invite également les militants à se mobiliser sur les Champs-Elysées à partir de 14h.  

Un événement a également été créé sur le réseau social «Fête Des Gilet Jaune Sur Le Périphérique». Sur la page Facebook, les indications suivantes sont données : «10 heures du matin entrer sur le périphérique ouest pas de lieu de rassemblement au pire une fois sur le périphérique mettre le gilet jaune sur la plage arrière de votre voiture -aucun attribut de manifestants départ sur le périphérique à 10h créer vos propres groupe ne donné aucune info sur les réseaux». 

Un «temple de la consommation» visé à Paris ? 

Un autre évènement Facebook appelle à occuper dimanche «un temple de la consommation» sans préciser cependant le lieu qui sera choisi. On imagine qu'il pourrait s'agir d'un centre commercial, comme Italie 2, dans le 13e arrondissement, lieu choisi par les militants écologistes d'Extinction Rebellion pour mener leur opération début octobre.  

Un compte à rebours a même été lancé avant le lancement de l'opération. Les participants qui devront consommer un café ou quelque chose pour avoir un ticket de caisse devront enfiler leur gilet jaune à midi pétante dans ce lieu encore inconnu.

Plusieurs rendez-vous en Ile-de-France

Deux départs sont prévus à Montreuil (Seine-Saint-Denis) pour se rendre à la capitale. L'un est fixé à 8 h et l'autre à 10h au métro Croix de Chavaux.

À Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), un rassemblement de «convergence des luttes locales et nationales» est prévu au métro Garibaldi.

Enfin à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), «ceux qui ne peuvent pas ou ne veulent pas aller sur Paris» pourront se retrouver autour d'une barbecue. 

A lille, une convergence avec les écologistes 

A Lille, gilets jaunes et militants écologistes sont invités à se réunir à la Bourse du Travail ce samedi 16 novembre à 13h. Le message d'une convergence sociale et écologiste est claire sur la page Facebook de l'évènement

«Ce 16 novembre, date anniversaire du mouvement GJ, soyons tous uni·e·s, pour la justice sociale, pour lutter contre le dérèglement climatique. Ce 16 novembre, en prémices de la grève générale illimitée du 5 décembre, contre l'injustice du système capitaliste qui opprime, asservit, détruit, soyons ensemble.»

Retour aux ronds-points A Toulouse

Du côté de la ville Rose, c'est sur les ronds-points, lieux de mobilisation investi initialement par les gilets jaunes, que le rendez-vous est fixé dans la matinée. «Venez nombreux dès 8h, avec ou sans gilet!», est-il écrit sur la page de l'événement appelant à se rassembler sur le rond-point de Montastruc. «Au Programme: Café, tractage, projection musique, discussions, Auberge Espagnole le samedi midi (chacun un truc à boire/manger)». 

Un autre évènement invite les gilets jaunes à investir tous les ronds-points de la région. 

Dans un second temps, les gilets jaunes devraient gagner le centre-ville de Toulouse. Le début de la manifestation est prévue à partir de 14 heures. 

Le blocage d'un péage à Bordeaux

Le péage de Virsac déjà occupé par le mouvement devrait être de nouveau investi ce samedi. Les manifestants tenteront de bloquer le point stratégique autoroutier. 

Un autre rassemblement devrait avoir lieu Place de la Bourse, dans le centre-ville de Bordeaux. 

D'autres rassemblements partout en France

A Lyon, les gilets jaunes devraient se retrouver place Bellecour. À Nantes, les manifestants s'élanceront à 13h. A Montpellier, plusieurs ronds-points devraient être occupés à partir de 8h, avant une manifestation globale prévue l'après-midi.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles