Il dit aux gendarmes qu’il s’appelle Mireille Mathieu et donne un coup de tête

Le gendarme touché au niveau du nez s'est vu délivrer quatre jours d'incapacité total de travail (ITT). [PASCAL PAVANI / AFP]

Un Meusien de 44 ans a été présenté en comparution immédiate lundi 9 décembre. L'individu, qui n'a pas supporté d'être contrôlé par les gendarmes, s'en était pris à l'un d'entre eux le 5 décembre dernier.

Les faits se sont déroulés à Jarny, en Meurthe-et-Moselle. L'homme est sorti d'un bar et a traversé la chaussée précipitamment. Il évite alors une voiture de justesse, une voiture conduite... par des gendarmes, rapporte Le Républicain Lorrain.

Les trois membres des forces de l'ordre décident donc de le contrôler. Le quadragénaire, alcoolisé, affirme s'appeler «Mireille Mathieu». Les gendarmes veulent le soumettre à un dépistage, mais l'homme «s'empresse d'allumer un cigarillo», raconte le quotidien. «Un gendarme le lui retire illico. En réaction, le prévenu assène un coup de tête et multiplie les insultes».

Le gendarme touché au niveau du nez s'est vu délivrer quatre jours d'incapacité total de travail (ITT). 

Le tribunal a condamné  l'homme à 8 mois de prison avec sursis, obligation de se soigner, de travailler et d'indemniser les trois gendarmes :  500 euros pour la victime du coup de tête et 250 euros pour chacun des deux autres. Il a l'interdiction de fréquenter les débits de boissons. 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles