Seoul déploie des robots-soldats qui font mouche à 3 km

Le robot de Samsung Techwin, SGR-A1. [CC/Capture d'écran Youtube.]

L’armée sud-coréenne a installé des robots-soldats le long de la frontière avec la Corée du Nord. Baptisé "SGR-A1", il vient renforcer le dispositif militaire déjà en place dans cette zone sous haute tension.

 

Si Samsung est connu pour son savoir-faire dans l'univers de l'audiovisuel, de la téléphonie et du numérique, on ignore souvent que le conglomérat sud-coréen est également actif dans le domaine des technologies de défense.

En témoigne le robot Samsung SGR-A1, en test depuis 2006, qui est désormais utilisé par l’armée sud-coréenne le long de la frontière avec la Corée du Nord, pour surveiller cette zone tampon, de 4 kilomètres de large, démilitarisée depuis 1953.

 

Détecteur de mouvements

Conçu par la branche du groupe Samsung spécialisée dans la surveillance, la sécurité et les armes, Samsung Techwin, le SGR-A1 (pour Security Guard Robot) pourrait identifier et atteindre une cible automatiquement à plus de 3 kilomètres.

Grâce à sa maitrise des technologies de traitement des signaux optiques, Samsung Techwin a pu concevoir cette arme révolutionnaire. Equipé de capteurs capables de détecter le moindre mouvement, le robot envoie un signal au PC opérationnel à la première alerte.

 

Un arsenal

Les militaires décident alors de faire feu ou non sur la cible. Pour neutraliser la cible, les opérateurs ont le choix entre une mitrailleuse de 5.5 mm ou des grenades de 40 mm dont est équipé SGR-A1.

Le robot est aussi équipé d’un système de communication performant. Comme les sentinelles traditionnelles, le robot peut demander un mot de passe aux intrus et faire feu en cas de mauvaise réponse.

 

Question éthique

Le robot à 200 000 dollars pièce, pourrait bien devenir le suppléant du soldat sud-coréen. D'après le porte-parole de Samsung Techwin, Huh Kwang-Hak, interrogé par le Daily Mail, le robot est même supérieur car "un soldat humain peut facilement s’endormir ou se laisser aller à la déconcentration"

Demeure en suspens la question éthique, déjà posée par des armes téléguidées telles que les drônes, qui préservent les opérateurs du moindre risque physique. En outre, alors que s'accélère le mouvement transhumaniste, l'adjonction possible de l'intelligence artificielle à de tels robots peut nourrir quelques craintes. Pour Samsung Techwin, au contraire, une telle arme est un outil de prévention des conflits incomparable tant il s'avère dissuasif.

 

Vidéo : Démonstration

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles