CES 2015 : le virtuel de plus en plus réel

Cette "exomain" permet de toucher et saisir des objets dans un monde virtuel en 3D. Cette "exomain" permet de toucher et saisir des objets dans un monde virtuel en 3D. [© Dexta Robotics]

La frontière entre la réalité virtuelle et la "vraie vie" se réduit de jour en jour. Alors que les premiers casques permettant de découvrir un univers en 3D se développent, les spécialistes du secteur font tout pour tromper nos sens (vue, toucher, ouïe) et nous immerger encore plus dans ces mondes fictifs.

 

Lors du salon CES de Las Vegas, qui s’est tenu la semaine dernière, la ­société américaine Oculus VR, leader de ce domaine encore en devenir, a ­présenté ses dernières innovations compatibles avec le modèle Crescent Bay. Un casque qui pourrait être commer­cialisé cette année auprès du grand ­public, et ouvrir l’ère très attendue de la réalité virtuelle pour tous.

L’art difficile du toucher

La start-up Nimble VR vise à nous faire "toucher l’irréel". Une petite caméra frontale posée sur le casque permet de suivre ses mains et de les matérialiser virtuellement afin de les voir et d’effectuer des actions, comme prendre un verre. Une technologie mise au point par des spécialistes de la motion capture.

 

 

Plus loin, la société américaine Dexta Robotics planche sur une "exomain". Ce gant mécanique, bardé de capteurs motorisés, permet d’avoir l’impression de toucher l’objet en ressentant même son poids.

 

Un son immersif à 360°
Autre aspect important, l’immersion sonore. Les Français de 3D Sound Labs ont présenté leur casque Neoh, qui permet de percevoir le son à 360 °.

"Ce qui amène l’émotion, c’est le son", souligne Dimitri Singer, patron de la start-up. Des capteurs permettent de suivre les mouvements de la tête et corrigent en temps réel les diverses sources ­sonores. En rapprochant celles-ci ou en les éloignant, ou en différenciant la gauche de la droite.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles