L'avenir du cinéma sera lié à la réalité virtuelle

L'actrice Reese Witherspoon s'est prêtée au jeu de la réalité virtuelle pour une séquence tirée du film Wild. L'actrice Reese Witherspoon s'est prêtée au jeu de la réalité virtuelle pour une séquence tirée du film Wild. [© Fox Searchlight]

La réalité virtuelle sera-t-elle  la "nouvelle vague" du 7e art ? Si le jeu vidéo semble un média privilégié pour exploiter cette technologie, d’autres en profitent dès à présent, à commencer par le cinéma.

 

Le festival du film de Sundance, qui se déroule jusqu’au 1er février aux Etats-Unis, témoigne de la vitalité de jeunes réalisateurs avides de raconter des histoires encore plus immersives. Un espace dénommé Nouvelle Frontière dédié à cette technologie a ainsi été mis en place. Les festivaliers peuvent y visionner onze films utilisant le casque Oculus Rift pour découvrir des scènes tournées à 360 ° et en 3D.

 

Des expériences inédites

A commencer par la société Oculus VR (rachetée par Facebook) qui a annoncé aujourd'hui la création de sa propre maison de production baptisée Story Studio comptant dans ses rangs des pionniers de l'animation 3D venus de Pixar. Son premier film s'appellera Lost et promet de marquer les esprits.

lost_b.jpg

Les grandes sociétés de production s’y mettent déjà. La 20th Century Fox présente ainsi son Fox Innovation Lab. Créé il y a un an, il est chargé d’imaginer le futur du 7e art. Sur son stand de Sundance, il permet par exemple de s’asseoir durant trois minutes aux côtés des actrices Reese Witherspoon et Laura Dern alors qu’elles se donnent la réplique dans Wild : The Experience, prolongement du film Wild. L’effet est saisissant, tant les comédiennes semblent proches de l’observateur.

Le grand public peut également s’essayer à Birdly, qui invite à survoler San Fransisco dans la peau d’un oiseau. Une expérience étonnante où l’on vole rien qu’en battant des bras, allongé à plat ventre sur une planche.

 

D’autres peuvent s’aventurer sur Perspective, chapter I : The Party, qui permet d’assister à un drame, soit du point de vue d’un homme, soit de celui d’une femme.

Certaines maisons de production ainsi que des investisseurs américains considèrent qu’une "vaste période d’expérimentation" s’est désormais ouverte, à l’image de ce que le cinéma fut "lors de ses premières décennies", rapporte le site branché The Verge.

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles