Une Hack Academy pour lutter contre la cybercriminalité

Les pirates font la démonstration de leur savoir-faire pour voler nos données. Les pirates font la démonstration de leur savoir-faire pour voler nos données.[© Capture Dailymotion]

Comme la sécurité routière, les dangers liés au piratage ­informatique font désormais, eux aussi, l’objet d’une campagne de sensibili­sation. Ayant pour slogan «Sur Internet, je reste en alerte», elle est lancée ce jeudi 1er octobre à l’attention du grand public. Celle-ci passe par la mise en avant d’une «Hack Academy».

 

Inspirés de l’émission de télé-réalité La France a un incroyable talent, quatre clips vidéo mettent en scène quatre pirates devant un jury auquel ils doivent démontrer leur savoir-faire pour voler de l’argent et des données sensibles à n’importe quel internaute peu vigilant. Réalisées avec un ton humoristique assumé, ces séquences invitent à réagir.

 

Des règles d’hygiène informatique

«Il y a beaucoup d’imprudence sur Internet, car il y a une méconnaissance des techniques utilisées par les hackers. Beaucoup ne vérifient pas par exemple si l’URL d’un site commence par https, et non pas http, afin de savoir si les paiements sont sécurisés», souligne Jean-Paul Mazoyer, président du cercle cybersécurité du ­Cigref (le réseau des grandes entreprises), organisateur de la campagne.

Cette dernière invite à suivre quelques règles d’hygiène informatique pour rendre plus difficile la tâche des ­pirates. Ainsi, il convient de miser sur un mot de passe long, d’en changer régulièrement, de ne pas donner ses coordonnées bancaires par mail ou de bien choisir qui peut voir ses ­informations personnelles sur les réseaux sociaux. «Les principales attaques concernent les données de paiement, le cryptogramme d’une carte bancaire peut être revendu par un hacker entre 40 et 50 euros à une personne malveillante», souligne Jean-Paul Mazoyer. Les techniques reposent souvent sur la négli­gence des internautes. «Il y a une forte augmentation de faux mails, ajoute-t-il. Et leur contenu se professionnalise (orthographe correcte, logos officiels imités) pour les piéger».

 

360 milliards d’euros de pertes par an

Les pertes liées à la cybercriminalité s’élèveraient à plus de 360 milliards d’euros par an dans le monde, selon une étude de McAfee et du Center for Strategic and International Studies. En 2013, 840 000 Français ont été victimes de fraudes à la carte bancaire, selon une étude publiée début septembre par l’Observatoire national de la délinquance. Sur ce total, près de la moitié viendrait de données volées sur Internet.
 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles