La femme qui a saccagé le Christ de Borja s'explique

Cecila Gimenez ne supportait plus de voir le Christ de Borja se dégrader et avait reçu l'autorisation de le restaurer par le curé de la paroisse[RTVE / DR]

Au lendemain de la vive émotion qu'a suscité la restauration désastreuse d'une peinture représentant le Christ à Borja (Nord-Est de l'Espagne), l'auteur du massacre a expliqué les raisons de son geste à la télévision espagnole.

La vandale, une digne octogénaire, a rappelé devant les caméras qu'elle avait reçu l'autorisation du curé de la paroisse lui-même et qu'elle avait effectué la "restauration" au vu et au su de tous les habitants de la commune.

Même l'adjoint au maire, chargé de la culture, a apporté son soutien à Cecilia Gimenez. La vieille dame ne supportait plus de voir "Ecce Homo" - le titre de cette oeuvre peinte au XIXe siècle  - se dégrader jour après jour.

La nièce de la restauratrice a elle aussi tenté de défendre sa tante. Tout se déroulait bien lors de la restauration de la tunique. Les choses se sont compliquées lorsque Cecilia Gimenez s'est attaquée au visage, a t-elle expliqué.

De fait, la version définitive n'a pas manqué de créer un buzz énorme sur le web, les uns voyant dans l'oeuvre restaurée un chimpanzée, un mogwaï, un kiki - du nom de la peluche fétiche des années 80 - ou encore Choubaka, l'un des héros velus de Star Wars

Lire aussi : 

Borja : la restauration tourne au massacre

Borja : les détournements les plus drôles

À suivre aussi

Twitter La photo porno d'US Airways fait un tollé sur Twitter
Internet Vidéo : il filme sa fille chaque semaine pendant 15 ans
buzz "Youpomm", le porno à la sauce Oasis

Ailleurs sur le web

Derniers articles