Quand un hôtel se venge de clients critiques

[Capture d'écran GoogleStreetView]

Ils faudra désormais être prudent avant de poster sur Internet des critiques acerbes à propos d’un hôtel.

 

Après avoir passé une très mauvaise nuit au Broadway Hotel à Blackpool, dans le nord-ouest de l’Angleterre, Tony et Jan Jenkinson, un couple de retraités, a décidé de partager son expérience sur le site TripAdvisor. Dans son commentaire, il qualifie l’établissement de «taudis crasseux, sale, pourri, puant et dirigé par des marionnettes».

Un affront facturé 125 euros, prélevé quelques jours plus tard sur leur compte bancaire. La chambre avait pourtant déjà été payée, pour environ 45 euros.

Interrogé sur les raisons de cette taxe supplémentaire, l’établissement a alors brandi à Tony et Jan un formulaire de réservation, sur lequel figure une clause discrète indiquant que toute publication de propos critiques sera pénalisée financièrement.

Depuis, ces lignes en bas de page ont été supprimées, sous la pression de la mairie de Blackpool. Mais les deux critiques n’ont toujours pas été remboursés.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles