Montagne : un moniteur de ski déballe tout

Un moniteur de ski raconte la face cachée des vacances de ski.[Franck Fife / AFP/Archives]

Les vacances de ski débutent et nombreux sont ceux qui vont rejoindre les rangs des écoles de ski. « Sven », un professeur de ski australien installé aux Etats-Unis, lève le voile sur la face cachée des moniteurs et des vacances à la montagne.

 

Il s’appelle Sven - un pseudo - vient d’Australie, et travaille comme moniteur de ski dans le Colorado, aux Etats-Unis. Après cinq années à officier en Amérique du Nord, le professeur de ski, interrogé par Yahoo Travel, a accepté de raconter la "vie secrète" des moniteurs de ski. De quoi mettre à mal bien des idées reçues.

 

Ils sont beaux, bronzés, sportifs et ils skient comme des dieux

Et bien non. Sven explique : « Nous ne sommes pas des skieurs incroyables. Nous faisons semblant. Evidemment, nous prétendons tous avoir fait partie de l’équipe de ski de notre fac et nous nous comportons comme des skieurs des JO, mais nous ne sommes au fond qu’une petite bande d’expatriés capable de tracer jusqu’en bas de la piste. Aussi, nous avons besoin d’un job qui nous donne un toit et quelques bières. Bien sûr, nous adorons skier, et nous sommes bons, mais être payé 100 dollars de l’heure pour vous apprendre à skier à vous et à vos enfants, jamais de la vie ».

 

Ils sont si gentils avec les enfants, si pédagogues

Selon Sven, pas vraiment. « Je déteste vos enfants, explique-t-il. Je sais que vous pensez que vos petits chéris sont adorables et se réjouissent de dévaler les pentes. Vous applaudissez, les encouragez, à leur premier chasse-neige, mais vous n’avez pas idée du travail nécessaire pour en arriver à ce résultat. Peu d’entre vous semblent savoir qu’à la seconde même où vous les laissez avec moi, ils se transforment en petites terreurs. Cela peut prendre une demi-heure pour les faire arrêter de pleurer car leurs parents leur manquent. Une heure supplémentaire pour que tout le groupe soit enfin en haut de la toute petite piste. Ensuite, on essuie les masques et on part à la recherche des gants égarés. Je vous assure qu’enseigner au jardin des neiges est la meilleure méthode de contrôle des naissances que je connaisse ».

 

Le mythe de Popeye des Bronzés, le tombeur des cimes

Pour le coup, cela semble authentique. Sven assure que s’il n’aime pas les enfants, il apprécie en revanche nos épouses. Ou nos petites amies. "Tout le monde adore les profs de ski. Et c’est un jeu d’enfant de faire en sorte de se retrouver après le ski pour un peu de fun. Ca aide aussi pour les pourboires de fin de séjour », assure le moniteur "délateur".

 

Herbe de montagne et chaussures trop petites

Pour parfaire le tableau, Sven affirme que « l’homme qui vous tend les perches de tire-fesses le matin a sans doute fumé un joint au petit-déjeuner ».

Quant aux boutiques de location et d’achat de matériel de ski, elles savent flairer le père de famille riche et arrogant. « Nous lui donnons la mauvaise taille de chaussures exprès. Une demi pointure trop petite.  S’il se plaint de se sentir un peu serré à l’intérieur, nous lui expliquons que les chaussures vont se faire et s’élargir. C’est un mensonge. Dès la moitié de la première piste, la douleur sera insupportable ».

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles