Libye : les salafistes expulsés de Benghazi par des manifestants

Des Libyens manifestent à Benghazi contre les milices armées, le 21 septembre 2012 [Abdullah Doma / AFP] Des Libyens manifestent à Benghazi contre les milices armées, le 21 septembre 2012 [Abdullah Doma / AFP]

Des centaines de manifestants ont délogé vendredi soir le groupe salafiste d'Ansar al-Charia de la caserne qu'il occupait au centre de Benghazi, dans l'est de la Libye, et ont mis le feu à l'installation militaire, a constaté un journaliste de l'AFP.

Sous la pression des manifestants, les membres du groupe qui avait été montré du doigt dans l'attaque du consulat américain, ont tiré en l'air avant de quitter la caserne qui a été investie par des centaines d'habitants de Benghazi qui protestaient contre les "milices hors la loi".

Au cris de "le sang des martyrs n'a pas été versé en vain", les manifestants sont entrés dans la caserne qui a été saccagée, pillée et incendiée, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Auparavant, des dizaines de milliers de Libyens avaient manifesté à Benghazi contre les milices armées, dix jours après l'attaque du consulat américain du 11 septembre 2012 qui avait coûté la vie à l'ambassadeur des Etats-Unis Chris Stevens et trois autres Américains.

Avant de se diriger vers la caserne d'Ansar al-Charia (les partisans de la loi islamique) les manifestants avaient déjà délogé une autre milice qui avait élu domicile dans un bâtiment de la sécurité libyenne dans le centre de la ville.

L'attaque contre le consulat américain, déclenchée lors d'une manifestation contre le film anti-islam produit aux Etats-Unis, a illustré l'incapacité des autorités à assurer la sécurité dans le pays ainsi que la montée en puissance de groupes islamistes radicaux en Libye.

Benghazi, la deuxième ville de Libye, d'où était partie en 2011 la contestation contre le régime de Kadhafi, a été le théâtre ces derniers mois de plusieurs attaques contre des intérêts occidentaux et d'assassinats de responsables de la sécurité.

 

Et sur DirectMatin.fr :

17 morts au Pakistan, 4 en Libye pour la journée de vendredi

Vous aimerez aussi

Photo de membres de milices libyennes impliquées dans les récents combats survenus en banlieue sud de la capitale Tripoli, le 25 septembre 2018 [MAHMUD TURKIA / AFP]
Conflit Libye : le gouvernement d'union annonce un nouveau cessez-le-feu à Tripoli
Réfugiés Italie : Salvini menace de nouveau de renvoyer des migrants en Libye
Immigration Un navire italien reconduit des migrants en Libye : polémique en Italie

Ailleurs sur le web

Derniers articles