Début du procès d'un Copte accusé de blasphème

Une église copte au Caire [Khaled Desouki / AFP/Archives] Une église copte au Caire [Khaled Desouki / AFP/Archives]

Le procès d'un Copte (chrétien d'Egypte), accusé de blasphème après avoir posté sur internet des extraits d'un film islamophobe qui a provoqué des violences à travers le monde musulman, s'est ouvert mercredi au Caire, a rapporté un journaliste de l'AFP.

Albert Saber, 27 ans, avait été arrêté à son domicile dans la capitale égyptienne le 13 septembre après que des voisins eurent alerté les autorités qu'il avait publié des extraits de "L'Innocence des musulmans".

Le jeune homme risque jusqu'à cinq ans de prison. L'affaire a provoqué l'inquiétude d'organisations de défense des droits de l'Homme et fait craindre pour la liberté d'expression sous le nouveau président islamiste Mohamed Morsi.

"Albert n'a rien à voir avec le film insultant mais l'affaire a été un moyen de calmer la colère populaire", a dit à l'AFP devant le tribunal l'avocat du jeune homme, Ahmed Ezzat, qui est de confession musulmane.

Le procès "intervient dans une atmosphère générale de discrimination et de mauvaise gestion de la justice, surtout lorsqu'il s'agit de minorités", a-t-il ajouté.

M. Ezzat a précisé que Albert Saber avait lancé des débats sur la religion sur internet et "critiqué les religieux fondamentalistes".

"Le problème, ce sont les articles dans la loi et pas ce qu'a fait Albert. La loi relative au blasphème peut interprétée de 100 manières différentes", a-t-il dit.

Les Coptes critiquent les autorités égyptiennes pour ce qu'ils qualifient de "deux poids deux mesures" lorsqu'il s'agit d'affaires de blasphème et d'insulte à la religion.

"L'Innocence des musulmans", un brûlot à petit budget qui dépeint le prophète Mahomet comme un voyou aux pratiques déviantes, a provoqué des violences dans plusieurs pays musulmans.

Beaucoup de chrétiens d'Egypte craignent que le film ne fasse monter encore la pression sur leur communauté, qui représente de 6 à 10% des 82 millions d'habitants et dénonce déjà régulièrement des discriminations et des violences à son encontre.

Vous aimerez aussi

Archéologie Egypte : une tombe découverte en 1940 enfin ouverte au public
Moyen-orient Arabie saoudite : un homme arrêté après s'être filmé en train de prendre son petit-déjeuner avec une femme
Le photojournaliste égyptien Mahmoud Abu Zeid "Shawkan" fait le V de la victoire dans le box des accusés devant les journalistes au tribubal au Caire le 8 septembre 2018 [Mohamed el-Shahed / AFP]
Justice Egypte : le photojournaliste Shawkan bientôt libre, 75 condamnés à mort

Ailleurs sur le web

Derniers articles