Venezuela : Capriles tient un meeting géant

Des partisans d'Henrique Capriles à Caracas pour un meeting géant, le 30 septembre 2012. [Geraldo Caso / AFP] Des partisans d'Henrique Capriles à Caracas pour un meeting géant, le 30 septembre 2012. [Geraldo Caso / AFP]

Des centaines de milliers de partisans d'Henrique Capriles ont envahi dimanche soir le centre de Caracas pour un meeting géant, à une semaine de l'élection qui l'opposera au président sortant Hugo Chavez.

Sous les acclamations et les "Chavez, mon ami, il ne te reste plus qu'une semaine!" ou "On le voit, on le sent, Capriles président", le candidat de l'opposition a défilé le long de l'avenue Bolivar à bord d'une camionnette, envoyant baisers et sourires à ses partisans.

"Je crois que c'est sans aucun doute la plus grande concentration de personnes dans l'histoire que Caracas", a-t-il lancé, avant d'appeler "chaque Vénézuélien à faire le bilan des années Chavez" et à voter pour "le changement".

Capriles, âgé de 40 ans, a multiplié les apparitions personnelles au cours de la campagne, tandis que le président sortant, affaibli par un cancer dont il se dit guéri, était beaucoup moins visible.

"Regardez tous ces gens, on voit bien que c'est fini pour Chavez", déclarait à l'AFP Antonio Barrios, un ébéniste de 54 ans. "Ca fait déjà 14 ans, nous ne pouvons pas continuer avec le même président. Chavez ne peut pas être président toute sa vie, il ne faut pas qu'il soit égoïste".

Ca, ça donne des forces pour continuer à se battre pendant les jours qui restent" d'ici l'élection, disait de son côté, enthousiaste, Norma Sanchez, une universitaire.

Les derniers sondages pour le scrutin du 7 octobre plaçaient toujours le président sortant en tête, avec plus de 49% des voix contre 39% à Capriles, mais avec près de 12% d'indécis.

Vous aimerez aussi

Afghanistan [afp / AFP]
Élections Afghanistan : un député candidat aux législatives tué par une bombe
Fernando Haddad, candidat de gauche à la présidentielle au Brésil, lors d'un entretien exclusif avec l'AFP, à Sao Paulo le 13 octobre 2018 [NELSON ALMEIDA / AFP]
Politique Brésil : Haddad accuse Bolsonaro de «fomenter la violence»
Etats-Unis En se déclarant démocrate, Taylor Swift a fait augmenter les inscriptions sur les listes électorales

Ailleurs sur le web

Derniers articles