Soudan: la jeune chrétienne condamnée à mort, est arrivée aux Etats-Unis

Meriam Yahia Ibrahim Ishag le 28 mai 2014 à Omdurman, au Soudan [ / AFP/Archives] Meriam Yahia Ibrahim Ishag le 28 mai 2014 à Omdurman, au Soudan [ / AFP/Archives]

La Soudanaise chrétienne condamnée à mort pour avoir refusé de se convertir à l'islam puis acquittée après une mobilisation internationale, est arrivée jeudi aux Etats-Unis accompagnée de ses deux enfants et de son mari.

A son arrivée à Philadelphie sur la côte est, Meriam Ibrahim Tehya Ishag a été saluée par le maire comme une "combattante de la liberté dans le monde", ont rapporté les médias.

Le maire de la ville lui a remis un modèle de la Liberty Bell - la "Cloche de la liberté" -, symbole de l'indépendance des États-Unis.

La jeune femme de 26 ans, ses deux enfants en bas âge et son mari Daniel Wani, citoyen américain, ont rejoint ensuite Manchester, dans l'Etat du New Hampshire (nord-est des Etats-Unis), où réside le frère de M. Wani.

La Soudanaise Meriam Yahia Ibrahim Ishag reçue par le pape François le 24 juillet 2014 à Rome [Osservatore Romano / AFP/Archives]
Photo
ci-dessus
La Soudanaise Meriam Yahia Ibrahim Ishag reçue par le pape François le 24 juillet 2014 à Rome

Après avoir quitté le Soudan la semaine dernière avec l'aide du gouvernement italien, la famille a passé huit jours à Rome, où Ishag a rencontré le pape François, visité le Colisée, fait du shopping et "appris à vivre à nouveau", a-t-elle dit.

Depuis fin juin, Mme Ishag et sa famille étaient réfugiées à l'ambassade de Etats-Unis au Soudan, après avoir tenté de rejoindre ce pays.

Née d'un père musulman et d'une mère chrétienne orthodoxe, qui l'a élevée dans sa confession après le départ du père quand elle avait cinq ans, Mme Ishag s'est convertie au catholicisme juste avant d'épouser son mari chrétien fin 2011, selon l'archevêché catholique de Khartoum.

Elle a refusé d'abjurer sa foi chrétienne au profit de l'islam devant la cour qui l'a condamnée à mort le 15 mai.

Cette condamnation, prononcée en vertu de la loi islamique en vigueur au Soudan qui interdit les conversions, avait finalement été annulée en appel le 23 juin, après que l'affaire eut provoqué un tollé international. Elle a également été condamnée à cent coups de fouet pour "adultère" car, selon l'interprétation soudanaise de la charia, toute union entre une musulmane et un non-musulman est considérée comme un "adultère".

Vous aimerez aussi

Le président du Soudan du Sud Salava Kiir signe un accord de partage du pouvoir à Khartoum le 5 août 2018 [ASHRAF SHAZLY / AFP]
Conflit Soudan du Sud : les belligérants signent un accord sur le partage du pouvoir
International Soudan : condamnée à mort après avoir été violée
La Soudanaise Salma al-Majidi, première coach d'un club de foot, parle avec un joueur du club régional Al-Ahly, le 17 février 2018 à Al-Gadaref, à l'est de Khartoum [ASHRAF SHAZLY / AFP]
Ligue des champions Au Soudan, la première femme coach d'un club de foot masculin

Ailleurs sur le web

Derniers articles