A Shanghai, dernière poutre posée sur la 2e tour la plus haute du monde

La Shanghai Tower en construction le 4 août 2013 dans le quartier des affaires de la  capitale économique chinoise [ / AFP/Archives] La Shanghai Tower en construction le 4 août 2013 dans le quartier des affaires de la capitale économique chinoise [ / AFP/Archives]

Les ouvriers ont posé dimanche l'ultime poutre du plus grand gratte-ciel de Shanghai --la deuxième plus haute tour du monde--, qui culmine désormais à 632 mètres dans la capitale économique chinoise.

"La toute dernière poutre (d'acier), en forme de nageoire, de la structure du sommet de la tour a été lentement soulevée à l'aide d'une grue et mise en place", a annoncé sur son compte officiel de microblogs l'entreprise responsable de la construction.

La Shanghai Tower, 137 étages, ne sera cependant complètement achevée que l'an prochain et devrait ouvrir ses portes mi-2015, a précisé de son côté l'agence Chine nouvelle.

L'édifice, dans la zone commerciale de Pudong, dépasse ainsi de loin une tour taïwanaise, la Taipei 101, qui avec 509 mètres était auparavant le plus haut gratte-ciel d'Asie et deuxième au monde.

Mais la tour shanghaïenne reste encore loin du record mondial, les 830 mètres de la Burj Khalifa à Dubaï.

La construction de la Shanghai Tower -- qui accueillera bureaux, centres commerciaux, hôtel cinq étoiles et espaces de divertissement -- avait commencé en 2008.

En 2012 de longues fissures avaient commencé à apparaître dans le sol autour du bâtiment, faisant redouter un affaissement du terrain, des craintes qu'avaient balayées l'architecte et le promoteur du projet.

Selon le cabinet de recherche Emporis, la Chine continentale compte désormais deux des dix plus hauts bâtiments du monde: la Shanghai Tower, et le Shanghai World Financial Center (492 m) qui s'élance lui aussi dans le quartier shanghaïen de Pudong.

Vous aimerez aussi

Royaume-Uni Un nouveau gratte-ciel londonien pourrait perturber le système de contrôle aérien
Vue aérienne du site Les Folies Siffait, le 19 octobre 2018 àau Cellier, en Loire-Atlantique [LOIC VENANCE / AFP]
patrimoine Un mystérieux site architectural tombé dans l'oubli se dévoile près de Nantes
architecture Renaissance du patrimoine du monde arabe

Ailleurs sur le web

Derniers articles