Iran : un ministre proche des réformateurs révoqué par le Parlement

Reza Faraji Dana, ministre iranien des Sciences, s'adresse au Parlement après sa révocation, le 20 août 2014 [Behrouz Mehri / AFP] Reza Faraji Dana, ministre iranien des Sciences, s'adresse au Parlement après sa révocation, le 20 août 2014 [Behrouz Mehri / AFP]

Le Parlement iranien, dominé par les conservateurs, a révoqué mercredi le ministre des Sciences, proche des réformateurs, lui reprochant d'avoir nommé dans son cabinet des responsables ayant participé au mouvement de constestation de 2009 qui avait suivi la réélection de l'ex président Mahmoud Ahmadinejad.

Reza Faraji Dana, ministre des Sciences, de la Recherche et de la Technologie, chargé notamment des université, a été révoqué à l'issue d'une motion de censure.

Sur les 270 députés ayant pris part au vote (sur un total de 290), 145 ont approuvé la motion de censure, contre 110 ayant soutenu M. Faraji Dana et 15 absentions.

Le président Hassan Rohani, un modéré élu en 2013, avait pourtant défendu son ministre en appelant les députés à lui accorder sa confiance.

Ces derniers jours, les réformateurs et les modérés s'étaient largement mobilisés pour défendre le bilan de M. Faraji Dana, accusant les ultraconservateurs de chercher à affaiblir le gouvernement.

Les députés conservateurs lui reprochaient d'avoir nommé dans son cabinet des responsables ayant participé au mouvement de contestation qui avait suivi la réélection controversée de l'ex-président conservateur Mahmoud Ahmadinejad en 2009.

Plusieurs milliers de manifestants, d'activistes et de journalistes avaient alors été arrêtés.

Les députés accusaient également le ministre d'avoir réintégré dans les universités des étudiants recalés par les autorités "pour des raisons morales et politiques".

M. Faraji Dana, nommé à l'automne 2013, est le premier ministre du gouvernement à être révoqué suite à une motion de censure.

Vous aimerez aussi

Moyen-orient Iran : un puissant séisme de magnitude 6,4 fait 260 blessés
International Prix des carburants : l'impact des sanctions américaines sur l'Iran
Le président iranien Hassan Rohani lors d'une conférence de presse en marge de l'Assemblée générale des Nations unies, le 26 septembre 2018 à New York [Jim WATSON / AFP/Archives]
International L'Iran promet de «contourner fièrement» les sanctions américaines

Ailleurs sur le web

Derniers articles