Royal Bank of Scotland menace de quitter l'Ecosse

La campagne fait rage en Ecosse. [LESLEY MARTIN / AFP]

Le monde des affaires se mobilise contre l’indépendance de l’Ecosse. La Royal Bank of Scotland (RBS), a fait savoir jeudi qu’elle déplacerait son siège en Angleterre si le «oui» l’emportait à l’issue du référendum sur l’indépendance du 18 septembre prochain.

 

Pointant les incertitudes qui pèseraient alors sur l’environnement juridique et économique, la RBS a estimé qu’il s’agissait de «la méthode la plus efficace pour clarifier la situation vis-à-vis de (ses) actionnaires et pour réduire les risques».

Il s’agirait d’une petite révolution, dans la mesure où la banque est basée à Edimbourg depuis 1727.

 

Pas la seule entreprise

Et la RBS n’est pas la seule à envisager un déménagement. La veille, c’est un autre géant bancaire,  la Lloyds, qui avait envisagé de déménager en Angleterre.

La compagnie d’assurances Standard Life avait également affirmé être prête à transférer une partie des fonds gérés pour ses clients britanniques.

Face à ces annonces, le leader indépendantistes Alex Salmond a dénoncé une manoeuvre «politique» orchestrée par le gouvernement britannique à Westminster.

 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles