Nigeria : six mois après, où sont les lycéennes enlevées ?

Un chef militaire affirme que les lycéennes enlevées ont été localisées. [HO / BOKO HARAM / AF]

Il y a six mois, le 14 avril, plus de 200 lycéennes nigériannes étaient enlevées par Boko Haram. Elles sont toujours introuvables.

 

Elles sont passées de l’ultra-médiatisation à l’oubli. En avril dernier, 276 lycéennes nigérianes étaient enlevées par le groupe islamiste Boko Haram, déclenchant un mouvement de soutien de la communauté internationale notamment via le slogan #bringbackourgirls relayé sur les réseaux sociaux.

Six mois après leur enlèvement, alors que cinquante-sept d’entre elles se sont échappées, 219 sont toujours détenues dans un endroit inconnu, et dans une indifférence quasi générale. La coopération internationale tente pourtant de localiser les jeunes filles. Des experts américains sont au Nigeria et des pilotes survolent la ­région pour les localiser.

Les autorités ­nigérianes, quant à elles, auraient entamé des discussions avec le groupe jihadiste. Quatre rencontres ont eu lieu au mois d’août dernier lors desquelles Boko Haram a exigé la libération de trente ­détenus en échange des otages.

 

Boko Haram continue de progresser

En attendant, le groupe nigérian continue d’étendre son territoire. Les insurgés contrôleraient aujourd’hui plus de vingt-cinq localités dans le Nord-Est du pays. Impuissant face à cette force qui réunirait près de 8 000 hommes, le gouvernement nigérian a fait appel à quatre de ses voisins (Tchad, Cameroun, Bénin et Niger) pour lutter plus efficacement

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles