Des manifestations anti-Charlie Hebdo font 10 morts au Niger

La ville de Niamey au Niger s'en enflammée au Niger suite à la publication d'une caricature de Mahomet par le journal Charlie Hebdo. [BOUREIMA HAMA / AFP]

Selon le Président nigerien Mahamadou Issoufou, des manifestations violentes à Niamey et à Zinder contre la caricature de Mahomet dans l'hebdomadaire français Charlie Hebdo ont causé la mort de 10 personnes depuis vendredi. 

"A Niamey, le bilan est de cinq morts, tous civils, dont quatre tués dans des églises et des bars", a déclaré M. Issoufou, qui a fait état d'une victime retrouvée "calcinée dans une église" samedi matin à Zinder.Quatre autres personnes étaient mortes dans cette deuxième ville du Niger vendredi.

Le calme était revenu samedi soir dans la capitale du Niger, Niamey, a constaté un journaliste de l'AFP, après des violentes manifestations contre la caricature de Mahomet dans l'hebdomadaire français Charlie Hebdo qui ont abouti à la destruction de nombreuses églises et commerces chrétiens.

Des voitures de police restaient stationnées devant la cathédrale et plusieurs autres édifices religieux de la rive gauche de la ville, a constaté un journaliste de l'AFP vers 19H00 locale (18H00 GMT).

Sur la rive droite, où les manifestants se sont aussi dirigés dans l'après-midi, "le calme est revenu" après "une journée d'enfer", a témoigné Maïmouna, un habitante.

Deux églises chrétiennes ont selon elle été brûlées dans cette partie de la ville, ce qui porterait à dix les lieux de cultes incendiés par les protestataires, les huit autres destructions ayant été constatées de visu par l'AFP.

Une source sécuritaire occidentale, pour qui "la situation est redevenue calme au centre-ville de Niamey", a également fait état d'"une dizaine d'églises incendiées ou vandalisées" dans la capitale.

"Tout s'est tassé" sur la rive droite de Niamey, a confirmé Moussa, qui y habite, alors que la nuit est tombée sur le Niger.

Une vingtaine d'oulémas, des théologiens musulmans, sont apparus samedi à la télévision pour appeler au calme les manifestants.

Outre la dizaine d'églises incendiées, de nombreux bars, hôtels, débits de boisson ou commerces divers appartenant à des non-musulmans ou tenant enseigne pour des entreprises françaises ont été détruits.

 

 Environ 300 chrétiens sous protection militaire à Zinder

Environ 300 chrétiens se trouvaient samedi sous protection militaire à Zinder, deuxième ville du Niger, où de violentes manifestations contre la caricature de Mahomet en Une de Charlie Hebdo ont fait vendredi 4 morts et 45 blessés, a-t-on appris de source sécuritaire. Des images montrées à la télévision nigérienne fait état d'une cinquième victime. 

255 chrétiens étaient recensés samedi dans une caserne, a indiqué cette source sécuritaire occidentale. Environ 70 autres étaient par ailleurs retranchés dans une église évangélique, protégés par des gendarmes et des policiers, ont déclaré deux d'entre eux à l'AFP.

Vous aimerez aussi

Le combat d’une victime de l’hyper cacher pour se faire indemniser
Attentat Le combat d’une victime de l’Hyper Cacher pour se faire indemniser
Les juges d'instruction antiterroristes ont ordonné jeudi le renvoi aux assises de 14 personnes soupçonnées à des degrés divers de soutien logistique aux auteurs des attaques de Charlie Hebdo, Montrouge et de l'Hyper Cacher
Enquête Attentats de janvier 2015 : 14 personnes renvoyées aux assises par les juges antiterroristes
Attentat contre Charlie Hebdo : l'hommage, 4 ans après
Commémoration Attentat contre Charlie Hebdo : l'hommage, 4 ans après

Ailleurs sur le web

Derniers articles