Daesh : Obama condamne le meurtre de l'otage japonais

Barack Obama a condamné l'exécution d'un des otages japonais détenu par Daesh.[AFP]

Barack Obama a "fermement" condamné samedi "le meurtre brutal du citoyen japonais Haruna Yukawa par le groupe terroriste Etat islamique", une exécution qui n'a toutefois pas encore été confirmée par les autorités japonaises.

 

Le gouvernement japonais était toujours en train de vérifier samedi l'authenticité d'une vidéo annonçant l'exécution d'un des deux Nippons otages du groupe EI en Syrie, mais le président américain, en route pour un déplacement en Inde, n'a pas attendu pour présenter ses "condoléances au peuple japonais" et demander la libération du second otage nippon, selon un communiqué de l'exécutif américain.

"Nous renouvelons notre appel à la libération immédiate de Kenji Goto et de tous les autres otages. Nous nous tenons aux côtés de notre allié japonais et applaudissons son dévouement pour la paix et pour le développement dans une région loin de ses frontières", a ajouté M. Obama.

"Nous continuerons à travailler ensemble pour traduire ces meurtriers en justice et continuerons à mener des actions pour affaiblir et au final éliminer l'EI", a-t-il conclu.

Dans la vidéo analysée par les autorités japonaises, des images présentent le premier otage, Kenji Goto, portant une photo de Haruna Yukawa, le deuxième otage, apparemment tué. Selon ce document, M. Yukawa aurait été exécuté par ses ravisseurs jihadistes.

L'authenticité du nouveau document combinant photo et message sonore n'est pas établie. Selon un expert de la chaîne publique japonaise NHK et d'autres spécialistes, il présenterait diverses bizzareries (mise en scène inhabituelle, absence de "logo" du groupe Etat islamique, pas de références religieuses).

Les deux otages étaient entrés en Syrie durant l'été et l'automne derniers, et le contact avait été perdu avec eux depuis plusieurs mois.

L'un d'eux, identifié comme Haruna Yukawa, 42 ans, était apparu dans une précédente vidéo diffusée en août dans laquelle on le voyait être brutalement interrogé par ses ravisseurs, vraisemblablement dans la province septentrionale d'Alep. Il dirige une petite société appelée Private Military Company (PMC) dont la mission est notamment de secourir des Japonais à l'étranger.

Le second otage, Kenji Goto, né en 1967, est un journaliste indépendant qui a lancé en 1996 à Tokyo une compagnie de production, Independent Press, qui fournit des vidéos et documentaires sur le Moyen-Orient aux chaînes de télévision japonaises.

 

Vous aimerez aussi

Conflit La France a rapatrié de Syrie cinq enfants de jihadistes
Daesh Une pétition pour le retour en France des enfants de jihadistes
Le ministre de l'Intérieur britannique Sajid Javid, ici à Londres le 26 février 2010, a déchu de sa nationalité britannique Shamima Begum, qui avait rejoint l'EI en Syrie en 2015 [Daniel LEAL-OLIVAS / AFP/Archives]
Terrorisme Deux femmes ayant rejoint Daesh en Syrie déchues de leur nationalité britannique

Ailleurs sur le web

Derniers articles