Grèce : un gouvernement de combat

Alexis Tsipras, nouveau premier ministre grec et son équipe.[ARIS MESSINIS / AFP]

C’est un gouvernement de "combat". Le nouveau Premier ­ministre grec, Alexis Tsipras, a présenté ce mardi son équipe, resserrée autour de dix ­ministères et résolument tournée vers l’économie.

 

Au total, l'équipe d'Alexis Tsipras est composée d’une quarantaine de membres, dont sept femmes. Elle aura la lourde tâche de redonner du pouvoir d’achat à la ­population, de relancer l’économie, et d’effacer les effets néfastes des cures d’austérité imposées par les précédents gouvernements.

En première ligne, le ­ministère des Finances a ainsi été confié à l’économiste Yanis Varoufakis, 53 ans, pourfendeur des politiques d’austérité, qui ont provoqué, selon lui, «une véritable crise humanitaire». «Notre Etat doit vivre par ses propres moyens dans le futur proche. Nous sommes prêts à mener une vie austère, ce qui est différent de l’austérité», a-t-il déclaré.

 

Renégocier la dette

Le principal défi du nouveau gouvernement sera de renégocier la dette auprès des dirigeants européens. Celle-ci atteint actuellement 321,7 milliards d’euros, ce qui représente 175 % du PIB. Si la Banque centrale européenne (BCE) a averti qu’un allégement de la dette était exclu, elle pourrait être rééchelonnée.

L’autre priorité est de venir en aide aux Grecs les plus démunis. Le gouvernement souhaite ainsi instaurer rapidement une hausse du salaire minimal à 750 euros, un treizième mois pour les retraites de moins de 700 euros et un relèvement du seuil annuel de revenus imposables pour les particuliers.

Des mesures évaluées à environ 12 milliards d’euros, et qui seraient notamment financées en luttant contre l’évasion fiscale et la contrebande.

 

Vous aimerez aussi

Vue générale du Parlement portugais où les députés du parti socialiste se lèvent pour voter, au palais Sao Bento de Lisbonne, le 25 mars 2010 [Francisco LEONG / AFP/Archives]
Portugal Portugal : l'austérité soumise au verdict des urnes
Alexis Tsipras Les challenges de Tsipras
Le dirigeant de Syriza, Alexis Tsipras et le chef de file du Parti des Grecs indépendants (Panel), Panos Kammenos, le 10 juillet 2015 à Athènes [ANDREAS SOLARO / AFP]
Grèce Son allié est de droite mais loyal, Tsipras prend le même et recommence

Ailleurs sur le web

Derniers articles