Le pape prône une décroissance des pays riches pour aider les pauvres

Le pape prône une décroissance des pays riches pour aider les pauvres.[ALBERTO PIZZOLI/AFP]

Dans son encyclique sur l'environnement publiée jeudi, le pape François prône une décroissance des pays riches pour aider les pauvres

 

Les pays riches doivent accepter une certaine décroissance pour permettre de dégager des ressources en faveur des pays les plus pauvres, écrit le pape dans son encyclique sur l'environnement publiée jeudi.

"L'heure est venue d'accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d'autres parties", écrit le pape dans ce texte de quelque 200 pages, véritable manifeste pour une révolution sociale, environnementale et économique.

 

Sur les ressources en eau

La mainmise des multinationales sur les ressources en eau sera à l'origine de conflits à venir, affirme le pape François.

"Il est prévisible que le contrôle de l'eau par de grandes entreprises mondiales deviendra l'une des principales sources de conflits de ce siècle", écrit Jorge Bergoglio, estimant qu'au-delà de l'eau, l'épuisement de certaines ressources conduira à de nouvelles guerres.

 

A propos de l'énergie

L'énergie fossile, charbon et pétrole, doit être remplacée "progressivement" mais "sans retard" par des énergies renouvelables, faute de quoi la planète court à sa perte, écrit encore le pape François dans son encyclique.

"La technologie reposant sur les combustibles fossiles très polluants - surtout le charbon, mais aussi le pétrole et, dans une moindre mesure, le gaz - a besoin d'être remplacée, progressivement et sans retard", écrit le pape dans ce texte, qui invite l'humanité à changer ses habitudes de vie, ses modes de production et de consomation pour un modèle plus "sobre".

 

 

Sur la responsabilité de l'homme

L'activité humaine est la principale responsable du réchauffement climatique, qui provoque une destruction "inédite" des écosystèmes, écrit le pape François dans son encyclique sur l'environnement, publiée jeudi.

"La plus grande partie du réchauffement global des dernières décennies est due à la grande concentration de gaz à effet de serre émis surtout à cause de l'activité humaine", écrit Jorge Bergoglio dans ce texte de près de 200 pages, estimant qu'il s'agit de "l'un des principaux défis actuels pour l'humanité".

 

Politique et finance

La "soumission" du politique à la finance et à la technologie a abouti à l'échec des précédents sommets internationaux sur le climat, prévient le pape François.

"La soumission de la politique à la technologie et aux finances se révèle dans l'échec des Sommets mondiaux sur l'environnement", écrit Jorge Bergoglio dans ce texte, publié à six mois de la grande conférence de Paris sur le climat et dénonçant un système au service des puissances d'argent au détriment des plus pauvres, pays ou individus.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles