Charleston : la gouverneure appelle au retrait du drapeau confédéré

Le drapeau confédéré flotte devant le Parlement de Caroline du Sud. [Mladen Antonov / AFP]

A la suite de la tuerie de Charleston, la gouverneure de Caroline du Sud, Nikki Haley, a appelé lundi au retrait du drapeau confédéré qui flotte devant le Parlement de l’Etat.

Quelques jours après la fusillade de Charleston, qui a tué coûté la vie à neuf Noirs mercredi dernier dans l'église Emanuel, le drapeau confédéré est mis en cause. Nikki Haley, gouverneure de Caroline du Sud, a appelé lundi à le retirer de l’esplanade devant le Parlement.

Ce drapeau controversé est plus souvent assimilé au racisme et à la suprématie blanche qu’à la résistance à l’oppression nordiste et à la fierté du Sud. "Pour de nombreuses personnes, ce drapeau signifie des traditions qui sont nobles, des traditions d’histoire, de patrimoine et d’ancienneté, mais pour beaucoup d’autres en Caroline du Sud, il est le  symbole d’un passé brutalement tyrannique", a expliqué la gouverneure.

 

Mobilisation

Une pétition nationale a rassemblé quelques 540.000 signataires sur le site MoveOn.org, demandant le retrait du drapeau et dénonçant des "symboles de haine et de division". Des manifestations ont également eu lieu dans le même but.

Dans un manifeste publié sur Internet, on peut voir Dylann Roof, le tueur présumé, brandir le drapeau confédéré pour justifier son crime par sa haine des Noirs.

 

Le drapeau surnommé la "Croix du sud" a été créé afin d’éviter la confusion sur les champs de batailles de la Guerre de Sécession (1861-1865) entre le Sud et les Etats abolitionnistes du Nord. Sa symbolique raciste est apparue lorsqu’il a été adopté par le Ku Klux Klan et des partis ségrégationnistes. 

 

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles