Camion de migrants : un 5ème suspect interpellé

Un des suspects dans l'enquête sur le camion charnier découvert en Autriche, à son arrivée le 29 août 2015 au tribunal de Kecskemét en Hongrie [ATTILA KISBENEDEK / AFP] Un des suspects dans l'enquête sur le camion charnier découvert en Autriche, à son arrivée le 29 août 2015 au tribunal de Kecskemét en Hongrie [ATTILA KISBENEDEK / AFP]

Un cinquième suspect, un Bulgare, a été interpellé par la police hongroise dans la nuit de samedi à dimanche en relation avec le camion trouvé en Autriche contenant 71 cadavres de migrants, a annoncé dimanche la police.

 

Quatre hommes - trois Bulgares et un Afghan - arrêtés vendredi en Hongrie dans le cadre de l'enquête sur ce camion charnier, ont été présentés samedi devant le tribunal de Kecskemét, ville située à mi-chemin entre Budapest et la frontière serbe.

Par ailleurs, deux jours après la découverte de ce camion contenant 71 cadavres, la police autrichienne a annoncé samedi qu'un nouveau drame lié à la crise migratoire semblait avoir été évité de justesse avec l'interception d'un autre poids lourd transportant des migrants.

Ce nouveau camion a été intercepté vendredi matin dans l'ouest de l'Autriche avec 26 migrants à bord, dont trois jeunes enfants souffrant de "déshydratation sévère" et dont l'état a été qualifié d'"extrêmement mauvais", d'après un communiqué des forces de l'ordre.

Les cercueils de migrants retrouvés morts dans un camion sont évacués, le 28 août 2015, à Nickelsdorf en Autriche [Vladimir Simicek / AFP]
Photo
ci-dessus
Les cercueils de migrants retrouvés morts dans un camion sont évacués, le 28 août 2015, à Nickelsdorf en Autriche
 

 

"Si le voyage s'était poursuivi la situation aurait probablement pu devenir critique", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de l'Etat de Haute Autriche.

Le camion a été pris en chasse lorsque son chauffeur a refusé de s'arrêter à un contrôle de routine près de la ville de Braunau am Inn, à proximité de la frontière allemande. Le véhicule transportait "26 étrangers en situation illégale" venant de Syrie, du Bangladesh et d'Afghanistan et disant vouloir aller en Allemagne, selon la police.

 

À suivre aussi

Immigration Christophe Castaner annonce que l'expulsion de Samira, une petite fille de 10 ans menacée d'excision, n'aura finalement pas lieu
Une centaine de migrants installée à Vaujours pour un mois
Seine-Saint-Denis Une centaine de migrants installée à Vaujours pour un mois
Évacuation de camps de migrants à Paris : les riverains entre inquiétude et soulagement
Société Évacuation de camps de migrants à Paris : les riverains entre inquiétude et soulagement

Ailleurs sur le web

Derniers articles