Camion de migrants : un 5ème suspect interpellé

Un des suspects dans l'enquête sur le camion charnier découvert en Autriche, à son arrivée le 29 août 2015 au tribunal de Kecskemét en Hongrie [ATTILA KISBENEDEK / AFP] Un des suspects dans l'enquête sur le camion charnier découvert en Autriche, à son arrivée le 29 août 2015 au tribunal de Kecskemét en Hongrie [ATTILA KISBENEDEK / AFP]

Un cinquième suspect, un Bulgare, a été interpellé par la police hongroise dans la nuit de samedi à dimanche en relation avec le camion trouvé en Autriche contenant 71 cadavres de migrants, a annoncé dimanche la police.

 

Quatre hommes - trois Bulgares et un Afghan - arrêtés vendredi en Hongrie dans le cadre de l'enquête sur ce camion charnier, ont été présentés samedi devant le tribunal de Kecskemét, ville située à mi-chemin entre Budapest et la frontière serbe.

Par ailleurs, deux jours après la découverte de ce camion contenant 71 cadavres, la police autrichienne a annoncé samedi qu'un nouveau drame lié à la crise migratoire semblait avoir été évité de justesse avec l'interception d'un autre poids lourd transportant des migrants.

Ce nouveau camion a été intercepté vendredi matin dans l'ouest de l'Autriche avec 26 migrants à bord, dont trois jeunes enfants souffrant de "déshydratation sévère" et dont l'état a été qualifié d'"extrêmement mauvais", d'après un communiqué des forces de l'ordre.

Les cercueils de migrants retrouvés morts dans un camion sont évacués, le 28 août 2015, à Nickelsdorf en Autriche [Vladimir Simicek / AFP]
Photo
ci-dessus
Les cercueils de migrants retrouvés morts dans un camion sont évacués, le 28 août 2015, à Nickelsdorf en Autriche
 

 

"Si le voyage s'était poursuivi la situation aurait probablement pu devenir critique", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police de l'Etat de Haute Autriche.

Le camion a été pris en chasse lorsque son chauffeur a refusé de s'arrêter à un contrôle de routine près de la ville de Braunau am Inn, à proximité de la frontière allemande. Le véhicule transportait "26 étrangers en situation illégale" venant de Syrie, du Bangladesh et d'Afghanistan et disant vouloir aller en Allemagne, selon la police.

 

Vous aimerez aussi

Photo prise le 9 décembre 2018 montrant le lieu où se tiendra la conférence de l'ONU sur les migrations, à Marrakech, au Maroc [FADEL SENNA / AFP]
ONU Le Pacte de Marrakech formellement approuvé
Le navire humantaire Aquarius, le 15 août 2018 à Senglea, à Malte [Matthew Mirabelli / AFP/Archives]
Migrants MSF et SOS Méditerranée doivent «mettre un terme» aux activités de l'Aquarius
tensions Le Mexique expulse 98 migrants centraméricains ayant tenté d'entrer de force aux Etats-Unis

Ailleurs sur le web

Derniers articles