Pour François, les prêtres doivent pardonner l'avortement

Le pape François célèbre une messe à Santa Marta, le 1er septembre 2015 au Vatican [ / OSSERVATORE ROMANO/AFP] Le pape François célèbre une messe à Santa Marta, le 1er septembre 2015 au Vatican [ / OSSERVATORE ROMANO/AFP]

Le pape François a demandé mardi que tous les prêtres, durant le "jubilé de la miséricorde" qui débutera en décembre, accordent le pardon à tous les catholiques qui ont avorté ou provoqué l'avortement, pourvu qu'il y ait une démarche de repentir.

 

Dans un message adressé à l'organisateur de cette "Année Sainte" (ou jubilé), le prélat italien Rino Fischella, Jorge Bergoglio a détaillé diverses dispositions pour que la possibilité de voir ses fautes pardonnées (ce que permet un jubilé dans la tradition catholique) bénéficie au plus grand nombre, notamment aux malades ou aux détenus incapables de se rendre dans les cathédrales et les églises jubilaires pour faire la demarche de repentir.

Mais la disposition la plus frappante concerne l'avortement: le pape déclare avoir "décidé, nonobstant toute chose contraire, d'accorder à tous les prêtres, pour l'Année jubilaire, la faculté d'absoudre du péché d'avortement tous ceux qui l'ont provoqué, et, qui, le coeur repenti, en demandent pardon". Egalement pour les femmes ayant avorté, "le pardon de Dieu à quiconque s'est repenti ne peut être nié", ajoute le pape, d'autant plus, dit-il, si celles-ci demandent à recevoir le sacrement de confession.

 

"Je sais qu’il s’agit d’un drame existentiel et moral"

Dans cette lettre, François exprime aussi sa sensibilité à l'égard des femmes ayant avorté: "Le drame de l’avortement est vécu par certains avec une conscience superficielle, qui semble ne pas se rendre compte du mal très grave qu’un tel acte comporte". Mais, ajoute-t-il, "beaucoup d’autres, en revanche, bien que vivant ce moment comme un échec, considèrent ne pas avoir d’autres voies à parcourir. Je pense à toutes les femmes qui ont eu recours à l’avortement".

"Je connais bien les conditionnements qui les ont conduites à cette décision. Je sais qu’il s’agit d’un drame existentiel et moral. J’ai rencontré de nombreuses femmes qui portaient dans leur coeur la cicatrice de ce choix difficile et douloureux. Ce qui a eu lieu est profondément injuste", ajoute François.

Lors du deuxième anniversaire de son élection, le 11 mars, le pape François avait annoncé la tenue d'une Année sainte extraordinaire, du 8 décembre prochain au 20 novembre 2016. Elle verra affluer des millions de pèlerins à Rome, mais sera aussi organisée dans tous les diocèses du monde.

Vous aimerez aussi

Le caricaturiste argentin Quino refuse la récupération de son personnage culte, Mafalda.
Argentine Le dessinateur Quino proteste contre le détournement de Mafalda par les anti-avortement
Etats-Unis Victoire à la Cour suprême des anti-avortement en Californie
Des militantes pro-avortement manifestent leur joie après l'adoption par le Parlement argentin du projet de loi légalisant l'avortement, le 14 juin 2018 à Buenos Aires   [EITAN ABRAMOVICH / AFP]
Projet de loi En Argentine, vote historique en faveur du droit à l'avortement

Ailleurs sur le web

Derniers articles