Migrants : La Hongrie va mobiliser des cars

Des migrants partis de la gare de Budapest empruntent à pied une autoroute en direction de l'Autriche, le 4 septembre 2015 [Ferenc Isza / AFP] Des migrants partis de la gare de Budapest empruntent à pied une autoroute en direction de l'Autriche, le 4 septembre 2015 [Ferenc Isza / AFP]

La Hongrie va mobiliser des cars pour transporter les migrants en marche vers la frontière autrichienne, a annoncé vendredi soir le gouvernement.

 

Une centaine de bus seront réquisitionnés, également destinés au millier de migrants attendant dans un camp de réfugiés improvisé près d'une gare de Budapest.

"Pendant la nuit, des bus vont être amenés à la gare de Keleti et sur l'autoroute M1 où un transport jusqu'au poste-frontière de Hegyeshalom sera proposé aux migrants", a déclaré le chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban, Janos Lazar, au cours d'une conférence de presse.

"Le priorité numéro 1 est que le transport en Hongrie ne soit pas paralysé", a-t-il ajouté. Il a précisé que le transport de bus ne signifiait pas forcément que les migrants pourraient quitter le pays.

"Le gouvernement attend la position du gouvernement autrichien sur les conditions d'entrée et de sortie", a-t-il dit.

Un cortège de quelque 2.500 migrants, selon une estimation de la police, dont des personnes en fauteuil roulant ou s'aidant de béquilles, s'est mis en marche vendredi midi vers la frontière autrichienne, située à quelque 175 kilomètres de la capitale Budapest.

"Nous sommes heureux que quelque chose se débloque enfin. Le prochain arrêt c'est l'Autriche. Les enfants sont très fatigués, la Hongrie c'est terrible, nous devons en partir d'une manière ou d'une autre", s'est réjoui auprès de l'AFP Osama, un réfugié syrien de 23 ans dans le cortège.

Certains migrants faisaient le V de la victoire en marchant le long de l'autoroute. D'autres brandissaient des photos de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a récemment assoupli les conditions d'asile pour les Syriens.

Vous aimerez aussi

Photo prise le 9 décembre 2018 montrant le lieu où se tiendra la conférence de l'ONU sur les migrations, à Marrakech, au Maroc [FADEL SENNA / AFP]
ONU Le Pacte de Marrakech formellement approuvé
Le navire humantaire Aquarius, le 15 août 2018 à Senglea, à Malte [Matthew Mirabelli / AFP/Archives]
Migrants MSF et SOS Méditerranée doivent «mettre un terme» aux activités de l'Aquarius
tensions Le Mexique expulse 98 migrants centraméricains ayant tenté d'entrer de force aux Etats-Unis

Ailleurs sur le web

Derniers articles