Aceh va punir l'homosexualité et l'adultère avec des coups de bâton

Le fait de s'adonner au jeu, de boire de l'alcool ou de tisser des liens d'affection entre personnes de sexe opposé en dehors des liens du mariage sont déjà passibles de coups de bâton.[STR / AFP]

Les homosexuels qui seront surpris en train d'avoir des relations sexuelles dans la province indonésienne d'Aceh, où la charia est en vigueur, seront passibles de 100 coups de bâton à compter de vendredi.

Le décret qui entre en vigueur interdit explicitement la sodomie entre les hommes et le fait pour les femmes de "se frotter des parties du corps en vue d'une stimulation". Il s'applique à tous les musulmans, y compris aux étrangers.

Ce texte avait été adopté en 2014. Les autorités islamiques se sont accordé un an pour informer les habitants de la teneur du décret avant qu'il n'entre en vigueur. Les relations homosexuelles ne sont pas illégales dans le reste de l'Indonésie, où s'applique un code pénal hérité du colonisateur néerlandais. Aceh est l'unique province indonésienne à appliquer la charia.

Le jeu et l'alcool déjà passibles de coups de bâton

Le fait de s'adonner au jeu, de boire de l'alcool ou de tisser des liens d'affection entre personnes de sexe opposé en dehors des liens du mariage sont déjà passibles de coups de bâton. Le nouvel arrêté punit aussi l'adultère de 100 coups de bâtons, de même que ceux qui dénonceraient un adultère sans preuves.

Ce châtiment est infligé en public au moyen de bâtons en rotin et vise davantage à humilier les condamnés qu'à leur faire mal physiquement. Il peut être remplacé par une peine de prison ou par le versement d'or.

La province d'Aceh avait commencé à mettre en oeuvre la charia après avoir obtenu un statut d'autonomie en 2001, accordé par le gouvernement central à Jakarta en vue de mettre fin à plusieurs décennies de rébellion séparatiste.

L'Indonésie compte 225 millions de musulmans sur 250 millions d'habitants. La plupart des musulmans indonésiens pratiquent une forme modérée d'islam

 

À suivre aussi

Indonésie : Bangun, un «village poubelle» envahi par le plastique
Pollution Indonésie : Bangun, un «village poubelle» envahi par le plastique
International L'Indonésie pourrait transférer sa capitale de Jakarta à Bornéo
Indonésie : un ticket contre des plastiques pour monter à bord des bus de Surabaya
Environnement Indonésie : un ticket contre des déchets plastiques pour monter à bord des bus de Surabaya

Ailleurs sur le web

Derniers articles