Chine : un économiste suggère de partager les femmes

La proposition d'autoriser les femmes à se marier avec plusieurs hommes suscite le débat en Chine. [LOIC VENANCE / AFP]

Un économiste chinois a proposé d'autoriser les femmes à se marier avec plusieurs hommes afin de résoudre le problème du déséquilibre démographique.

Professeur d'économie et de finances à l'Université de Zhejing, Xie Zuoshi a provoqué une avalanche de réactions en publiant cette proposition comme le rapporte le blog Sinosphère du New York Times. Comme il 'explique, la polyandrie (le fait pour une femme de se marier avec plusieurs hommes) permettrait à de nombreux hommes de trouver leur moitié, alors qu'on estime que la Chine comptera près de 30 millions d'hommes célibataires d'ici à 2020. Le phénomène a pris une telle ampleur qu'un nom a été trouvé pour les vieux célibataires, qualifiés de "guanggun".   

La politique de l'enfant unique, instaurée en 1979, a poussé de nombreux parents à pratiquer l'avortement sélectif au profit des garçons, ce qui fait qu'on compte aujourd'hui 117 nouveaux-nés masculins pour 100 féminins. En conséquence, de nombreux hommes, notamment les plus pauvres et ceux vivant dans les campagnes, restent seuls tout au long de leur vie et n'ont pas d'enfant pour les aider lorsqu'ils deviennent vieux. Ce, alors que la loi en Chine oblige à venir en aide aux parents.

"Les femmes sont rares et leur valeur augmente"

"Avec autant de guanggun, les femmes sont rares et leur valeur augmente, explique l'économiste. Mais cela ne signifie pas que le marché ne peut pas être ajusté. Le problème des guanggun est en fait un problème de revenus. Les hommes riches peuvent trouver une femme car ils sont en mesure de payer leur valeur élevée. Mais comment faire pour les hommes pauvres ? Une solution serait que plusieurs d'entre eux prennent la même femme. Ce n'est pas une idée si étrange. Dans certains lieux éloignés et pauvres, des frères se marient déja avec la même femme, et ils vivent heureux".  

Devenue virale, l'idée de Xie Zuoshi a évidemment suscité le courroux de nombreux internautes. A tel point que le professeur a posté un nouveau texte dans lequel il tente de se défendre. "Les gens ont même téléphoné à mon université pour me harceler. Ces gens m'ont accusé de promouvoir une position immorale. Mais si vous n'êtes pas capable de trouver une solution qui ne va pas à l'encontre de la morale traditionnelle, pourquoi me critiquez vous ? Votre moralité va laisser 30 millions de guanggun sans aucun espoir de trouver une femme. Si vous étiez un guanggun, seriez vous toujours opposés à mon idée ?". 

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles