En quoi consiste le PNR européen ?

Le PNR européen est directement inspiré du dispositif sécuritaire aérien mis en place par les Etats-Unis suite aux attentats du 11 septembre 2001.[AFP]

Le conseil exceptionnel regroupant vendredi 20 novembre les ministres de l’Intérieur et de la Justice de l’Union Européenne doit notamment étudier la création d’un PNR (comme «Registre des noms de passagers») réclamé par Manuel Valls et Bernard Cazeneuve après les attentats de Paris.

Directement inspiré du dispositif sécuritaire aérien mis en place par les Etats-Unis suite aux attentats du 11 septembre 2001, le PNR européen, dont la France se fait le chantre depuis les attaques terroristes perpétrées sur son sol en janvier dernier, doit permettre d’apporter une surveillance accrue de l’ensemble des passagers des avions circulant, entrant ou sortant du territoire européen.

Il se concrétiserait par la naissance d’un gigantesque fichier répertoriant leurs identités, numéro de passeport, adresse, mais aussi, itinéraire, moyen de paiement et même les repas choisis à bord de l’avion. Cette batterie de données récoltées pourraient être conservées pendant une période de cinq ans. Surtout, elles seraient partagées non seulement entre les pays appartenant à l’Union Européenne mais aussi avec les alliés au premier rang duquel figurent les Etats-Unis.

Reste toutefois qu’une éventuelle adoption d’un PNR européen, ne résoudra pas la porosité des frontières terrestres de l’Union Européenne. C’est bien pour cela que le conseil exceptionnel réuni à Bruxelles étudiait vendredi 20 novembre également une systématisation des contrôles aux frontières extérieures de l’UE, pour les Européens rentrant dans l’espace Schengen.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles