Décès d'un soldat français au Mali

Le sergent-chef du Commando Parachutiste de l’Air n°10 avait été grièvement blessé en octobre lors d'une opération dans le nord du Mali. [KENZO TRIBOUILLARD / AFP]

Un soldat français des forces spéciales est décédé des suites de ses blessures après que son véhicule a roulé sur une mine au Mali le 13 octobre dernier, annonce l'Elysée ce jeudi. 

«C’est avec une grande tristesse que le président de la République a appris la mort cette nuit d’un sergent-chef du Commando Parachutiste de l’Air n°10, des suites de ses blessures contractées lors d’une opération dans le nord du Mali», poursuit le communiqué. 

L'Elysée précise que le membre des forces spéciales avait été grièvement blessé, ainsi que deux autres soldats, «alors que son véhicule avait sauté sur une mine posée par des groupes terroristes». L'opération Barkhane compte 3.500 militaires français, dont environ 1.300 au Mali. Elle est concentrée sur la lutte, notamment transfrontalière, contre les groupes jihadistes. Le décès de ce soldat porte à dix le nombre de soldats français morts au combat au Mali dans ces opérations militaires.

À suivre aussi

Attaque Mali: attaque au véhicule piégé à l'entrée de la base française de Gao, trois blessés
Opération Barkhane : au cœur du travail des chirurgiens militaires
Armée française Opération Barkhane : au cœur du travail des chirurgiens militaires
Opération Barkhane : au cœur des renseignements
Armée française Opération Barkhane : au cœur des renseignements

Ailleurs sur le web

Derniers articles