Migrants : l'UE et la Turquie veulent stopper l'afflux

Les vingt-huit membres se sont réunis dimanche avec les représentants turcs et ont validé une enveloppe de 3 milliards de dollars (environ 2,8 milliards d’euros) allouée à la Turquie. [EMMANUEL DUNAND / AFP]

Les dirigeants turques et les vingt-huit membres de l'Union européenne se sont retrouvés ce dimanche pour trouver une solution à la crise migratoire. Un accord a été trouvé

Depuis le mois de janvier, plus de 700 000 migrants sont arrivés en Europe par la Turquie. Un afflux, principalement en provenance de Syrie, que l’Union européenne souhaiterait stopper. Les vingt-huit membres se sont donc réunis dimanche avec les représentants turcs et ont validé une enveloppe de 3 milliards de dollars (environ 2,8 milliards d’euros) allouée à la Turquie afin de l’aider dans l’accueil des réfugiés syriens. 

De plus, les protagonistes se sont mis d’accord pour activer «un plan d’action commun» dans l’optique d’endiguer l’afflux de réfugiés à destination de l’Europe. Ankara pourrait ainsi s’engager à empêcher les migrants qui ne nécessitent pas une protection internationale d’entrer sur leur territoire, et à renvoyer dans leur pays d’origine ceux se trouvant déjà sur le sol turc. Dans le même temps, cette coopération permet aussi à la Turquie de faire un pas de plus vers une adhésion à l’UE, les deux parties ayant souligné leur volonté de «redynamiser» les négociations en vue d’une adhésion.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles