Roberto Benigni assure le show pour le livre du pape François

L'acteur et réalisateur Roberto Benigni présente le livre d'entretiens du pape François, "Le nom de Dieu est miséricorde", au Vatican le 12 janvioer 2015 [ALBERTO PIZZOLI / AFP] L'acteur et réalisateur Roberto Benigni présente le livre d'entretiens du pape François, "Le nom de Dieu est miséricorde", au Vatican le 12 janvioer 2015 [ALBERTO PIZZOLI / AFP]

L'acteur et réalisateur comique italien Roberto Benigni a fait le show avec ironie et poésie pour présenter le livre d'entretiens du pape François, "Le nom de Dieu est miséricorde", qui sort mardi dans une vingtaine de langues et 86 pays.

"Il n'y a que le pape François pour faire présenter son livre par un cardinal de Venise, un détenu chinois et un comique toscan", a commenté M. Benigni lors d'une conférence de presse à Rome, au côté du N.2 du Vatican, le cardinal Pietro Parolin, et d'un détenu récemment converti ayant obtenu une permission spéciale.

"Ce pape ne s'arrête jamais, il marche, il marche, il conduit toute l'Eglise vers un certain lieu: le christianisme", a déclaré l'acteur devant des centaines de journalistes lors de la présentation de ce livre d'entretiens réalisé avec le vaticaniste Andrea Tornielli. "C'est un livre qui nous caresse", a estimé Roberto Benigni, assurant que la joie était "le grand, le gigantesque secret du christianisme".

"Aimer ses ennemis est la phrase de Jésus la plus bouleversante qui ait été prononcée dans l'histoire de l'humanité", a-t-il ajouté avec force gesticulations en proposant ses services au pape. "S'il a besoin d'un garde suisse, d'un chauffeur, je suis prêt". "Ce livre concacré à la miséricorde de Dieu ouvre des portes et les maintient ouvertes", a résumé pour la part Mgr Parolin.

Photo fournie par le service de presse du Vatican montrant le pape François saluant Roberto Benigni le 11 janvier 2016 au Vatican [OSSERVATORE ROMANO / OSSERVATORE ROMANO/AFP]
Photo
ci-dessus
Photo fournie par le service de presse du Vatican montrant le pape François saluant Roberto Benigni le 11 janvier 2016 au Vatican

A ses côtés, Zhang Agostino Jianquing, un jeune Chinois purgeant une peine de 20 ans de prison dans le nord de l'Italie, a tenu à remercier le pape pour son attention aux détenus. Né dans une famille bouddhiste, tombé très jeune dans la criminalité, il s'est converti au catholicisme en prison et a été reçu lundi par le pape.

Vous aimerez aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles