Des synagogues en vente en Europe après le départ de Juifs

Le grand Rabbin de Bruxelles Albert Guigui et le Premier ministre belge Charles Michel à la grande synagogue de Bruxelles. [LAURIE DIEFFEMBACQ / BELGA / AFP]

Le phénomène pourrait continuer à prendre de l'ampleur en Europe. Trois synagogues ont été mises en vente ces derniers jours en Belgique et en Irlande, suite au départ de nombreux Juifs, comme l'a rapporté le Jerusalem Post. 

En Belgique, c'est à Bruxelles, dans le quartier de Schaarbeek qu'un synagogue construite dans les années 70 a été mise en vente cette semaine pour un peu plus d'un million d'euros. Décrite comme un "bâtiment multi-usages", elle n'avait pas encore trouvé acquéreur ce mercredi. Et une seconde synagogue aurait été mise en vente dans la capitale belge, selon le journal israélien Makor Rishon.

A lire aussi : Pourquoi les Juifs portent la Kippa

"Les Juifs sont partis du quartier, remplacés par des populations d'origine arabe, a expliqué le grand rabbin de Bruxelles, Avraham Gigi. Et les fidèles qui sont restés en Belgique sont partis habiter plus loin, et devaient faire un long trajet pour se rendre à la synagogue. Ils ont donc acheté une grande villa dans le centre de Bruxelles, afin de l'utiliser comme synagogue". Si certains Juifs ont rejoint Israël, la plupart sont en effet partis habiter dans des quartiers plus riches de la ville. 

La population juive de Bruxelles marquée par l'attaque de Nemmouche

La population juive de Bruxelles reste profondément marquée par la fusillade perpétrée en mai 2014 par Mehdi Nemmouche. Ce dernier avait attaqué le musée Juif de Belgique, tuant quatre personnes. Et le quartier de Schaarbeek, où se trouve l'une des deux synagogues belges mises en vente, a été le théâtre le mois dernier d'une perquisition menée dans un appartement, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de Paris, lors de laquelle les policiers ont trouvé des preuves que des explosifs y avaient été fabriqués. Les Juifs ont donc tendance à quitter les quartiers défavorisés où l'on trouve une forte présence musulmane pour des quartiers plus cossus.  

En Irlande, une autre synagogue a été mise en vente dans la ville de Cork, après avoir fermé ses portes lors d'une cérémonie. Ici, le départ des Juifs ne semble pas répondre à des facteurs précis, mais leur population a tellement diminué au cours des dernières années que la présence d'un lieu de culte juif ne se justifiait plus. "Cela a été très triste de voir quelque chose comme cela arriver mais il a très peu de Juifs vivant encore à Cork, a commenté Maurice Cohen, du Conseil représentatif des Juifs d'Irlande.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles