Le Brexit soulève "une interrogation pour toute la planète", selon François Hollande

Le Secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon accueilli par le président François Hollande à son arrivée le 25 juin 2016 à l'Elysée à Paris [GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP] Le Secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon accueilli par le président François Hollande à son arrivée le 25 juin 2016 à l'Elysée à Paris [GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP]

François Hollande a jugé samedi que le Brexit soulevait "une interrogation pour toute la planète", plaidant pour une sortie "en bon ordre" de la Grande-Bretagne de l'Union européenne, lors d'une déclaration commune avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon à l'Elysée.

Le Brexit "est bien sûr sans conséquences sur la place du Royaume-Uni dans les Nations unies", a observé le chef de l'Etat français, enchaînant toutefois: "c'est vrai qu'il y a pour la planète entière une interrogation, que va-t-il se passer ?".

A lire aussi : Brexit : François Hollande reçoit les différents chefs de partis

"Tirer toutes les conclusions du Brexit"

Rappelant qu'il a "profondément déploré le vote britannique" même s'il "le respecte parce que c'est la démocratie", François Hollande a toutefois appelé une nouvelle fois à "en tirer toutes les conclusions et les conséquences".

Ainsi, "dans le cadre de l'Union européenne (...) nous devons maintenant organiser cette séparation mais nous devons le faire en bon ordre et avec des règles qui sont celles prévues par les traités", a-t-il enchaîné.

En dépit du Brexit, a toutefois souligné le président de la République, la France entend "maintenir des relations avec le Royaume-Uni" en matière économique comme sur les questions des migrants et des réfugiés ou de la défense.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles