COP21 : l'accord sur le climat enfin appliqué ?

Le président brésilien Michel Temer présente les instuments de ratification du Brésil au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon Le président brésilien Michel Temer présente les instuments de ratification du Brésil au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon[© Richard Drew/AP/SIPA]

Après la conférence de Paris sur le climat, son application semble s'approcher à grand pas. Un des seuils requis pour sa mise en oeuvre vient en effet d'être franchi : 60 pays au total ont ainsi ratifié l'accord décidé à l'issue de la COP21.

C’est un grand pas en avant vers la mise en œuvre de l’accord de Paris. Trente et un pays ont confirmé leur adhésion au processus de ratification, ce mercredi, à l’occasion de l’Assemblée générale des Nations unies. Ces pays, parmi lesquels l’Argentine, le Mexique, la Thaïlande, les Emirats arabes unis ou encore le Brésil, ont déposé leurs «instruments de ratification», c’est-à-dire la lettre de confirmation officielle de l’accord.

Ils ont ainsi emboîté le pas à la Chine et aux Etats-Unis, les deux principaux pollueurs au monde, qui avait fait de même au début du mois de septembre.

A lire aussi : 10 conséquences concrètes du réchauffement climatique

Ségolène Royal «optimiste»

Pour qu’il soit appliqué, l’accord doit être ratifié par 55 pays, totalisant 55 % des émissions de gaz à effets de serre. Ils sont désormais 60 pays, mais ne rassemblent que moins de 48 % des émissions. Pour autant, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a salué «l’élan remarquable» des pays, et a estimé probable l’entrée en vigueur de l’accord de Paris avant la fin de l’année.

Lundi, Ségolène Royal, présidente de la COP21, déclarait se son côté être «optimiste» sur une application d’ici à l’ouverture de la prochaine conférence sur le climat au Maroc le 7 novembre.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles