La maternité lui facture son «peau à peau» avec son bébé

Juste après la naissance par césarienne, l'équipe médicale a autorisé ce papa à porter son bébé dans ses bras. [DIDIER PALLAGES / AFP]

Un père de famille américain s’est offusqué de voir que la maternité où a accouché sa compagne lui a facturé le fait de tenir son enfant sur sa poitrine.

Le peau à peau, une technique pour réchauffer un nouveau-né à la naissance, est gratuite en France. Mais Ryan Grassley a dû payer ce premier contact 39,35 dollars (35 euros) à la maternité de l’hôpital de l’Utah aux Etats-Unis.

A lire aussi : Le premier bébé au monde avec trois parents biologiques est né

Son fils est né le 4 septembre dernier. Juste après la naissance par césarienne, l'équipe médicale a autorisé ce papa à porter son bébé dans ses bras. Mais à la sortie de l'établissement, le couple s'est rendu compte que ce geste n’était pas gratuit.

Il poste la facture sur Internet

Ryan Grassley a donc décidé de publier sa facture détaillée sur le site Internet Reddit, dans le but de partager son étonnement, précisant toutefois qu'il n’était «pas là pour se plaindre» ou pour dénigrer l'hôpital. «Nous avons eu une expérience très positive lors de la naissance de notre fils, et l'hôpital et le personnel étaient super tout au long du processus», écrit-il.

«J'ai posté la facture sur Reddit pour son côté insolite et j'ai été intéressé de voir la stupéfaction que cela a provoqué chez des gens du monde entier», poursuit-il. Selon les établissements médicaux américains, ce geste requiert la présence d'un membre du personnel, d'où son coût.

 

I had to pay $39.35 to hold my baby after he was born.

Une cagnotte pour dénoncer cette facturation

Le père très heureux de la naissance de son garçon s'est ensuite amusé à créer un compte sur le site de financement participatif Gofundme pour inviter les internautes à l'aider à payer cette «taxe stupide». Et d’ajouter : «tout l'argent que je récolterai en plus sera investi dans une vasectomie car je ne veux plus jamais avoir à supporter les nuits blanches qu'imposerait la naissance d'un nouveau bébé.» Evidemment, l'objectif de ce papa était surtout de dénoncer une telle facturation.

À suivre aussi

Ailleurs sur le web

Derniers articles